Logo i-trans

Le forum I - TRANS - Transsexualité | Transidentité - Info et Rencontres

Le forum trans - Transsexuelles, transsexuels, transgenres, hermas et autres humains de tous genres.


Entraide, droits civiques, droit à l' autodétermination sexuelle et fun

Nous sommes le 24 Sep 2018 06:42

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 50 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
Message non luPosté: 01 Juil 2018 21:17 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonsoir Plûme,

Pour le taux d'estradiol, tu cherches à avoir ta réponse mais je ne te la donnerai pas... car de toute façon, les spécialités injectables ne sont plus utilisées en France. Le taux est lié à la pharmacocinétique je te l'ai dit... à toi de réfléchir en cherchant sur le net...!

Pour négocier avec un médecin, il te faudrait avoir déjà des connaissances médicales pour discuter à moins que ton médecin s'écrase face à toi (moi je ne m'écrase jamais devant un patient : quand un patient ramène sa fraise, c'est lui que j'écrase par mes connaissances...)

Cela se voit que tu n'as aucune connaissance du monde médical... Il y a des catégories de professionnels de santé qui ont une peur bleue accrue des procès à la mode américaine : les spécialités touchées sont par exemple l'anesthésie, la gynécologie-obstétrique etc... Cela en arrive à un tel point que les contrats d'assurance de responsabilité civile professionnelle (dite RCP) sont devenus exorbitants pour certaines spécialités. Il suffit de voir le niveau de médiatisation de chaque procès médical et comment les gens crachent à la figure de l'ensemble du monde médical... De même, une simple revalorisation de quelques euros d'une consultation déclenche de vives critiques des patients comme si tout leur était dû de façon gratuite! Et la carte vitale y a grandement contribué car autrefois je me souviens que les patients avaient la notion du coût médical en payant les consultations alors que maintenant tout semble faussement gratuit....

Comme je l'ai déjà dit, il est fréquent que la majorité paye pour les erreurs d'une minorité : ce sont les règles de fonctionnement de l'aspect grégaire humain et ce n'est pas toi qui va y changer quelque chose... Il suffit qu'il y ait quelques couacs de THS pour une personne non trans et qu'elle intente un procès pour que les règles de THS deviennent plus draconiennes... Après qui va pleurer en disant que le monde médical est transphobe? Les mêmes trans comme toi qui vont chouiner contre le monde médical...

Par analogie, ma vision s'applique aussi pour le CEC passant par voie juridique... Un seul faux pas avec un abus de CEC à tort et à travers et tout le monde va payer le prix fort car il est fort à parier que le législateur restreigne les conditions d'accès au CEC... Après qui va chouiner? les mêmes gentilles femmes trans qui prônent une libéralisation à outrance...

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 09:27 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1357
Localisation: lyon 69006
Pour répondre . 1300 avec du delestrogen c est normal. 1300 avec de l estreva c est suicidaire. Molécule différentes dosage différent . Résultat différent. Les injectable même a l époque du. Theramex retard donnaient des résultats très haut. Faut pas mélanger un taux de conservation pour femme cis et un taux de développement pour trans . Ce n est pas comparable. Tu n était pas au sens biologique une femme, tu n y ai pas aujourd'hui et tu ne le sera pas demain. Ton corps auras toujours besoin de plus . A comparer avec les bio tu ira dans le mur . Une bio avec un taux de 1300 elle est enceinte toi si tu a pris des injectables t es en phase de stabilisation hormonal. Avec de l estreva t es tomber dans le flacon et oui la c est dangereux. Vouloir expliquer un surdosage en prenant une bio en exemple c est ridicule nos biologie sont différente . Tu ne changeras pas ton adn . Et tu ne te mettras pas a fabriqué des Estrogènes qui provoquerait un effet de compétition avec celui de substitution effet nocif . Tu est un tableau blanc donc ne pas crier au cancer quand l apport ne souffre pas le risque lié a la compétition. Vouloir lire les truc qui concerne le surdosage sur les bio c est bien . Peut être faut il comprendre que le risque est différent pour les non bio !


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 10:30 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1357
Localisation: lyon 69006
Et pour ce qui est des injectables. Ils sont disponibles aux pays bas en Autriche. Donc possible de consulter dans ses pays cela fait partie des joie de l Europe. Mais tu devra présenter une attestation psy a l endo. Qui te refera une batterie de test .


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 10:49 

Inscription: 21 Mai 2018 08:27
Messages: 97
Bonjour à toutes,

Cet aspect de combat médecin-patient me met mal à l'aise.
Les médecins sont en général des personnes dévouées et ne sont nullement des ennemis des patients.
Quand on connait un peu leur vie, cela ne donne pas envie de les critiquer. Finir à 2h du matin, cela arrive !
Je n'aime pas non plus ce terme "négocier", cela fait vraiment marchand de tapis.
Je préfère la concertation, en fonction de la compétence de chacun.
Une longue ordonnance n'est pas un critère.

Les trans sont très couteux avec notamment la chirurgie. Cela pèse sur la société. Que ce soit +/- gratuit, sans que ce soit une faute du patient, c'est logique. Mais un minimum de prudence ( psy... ) afin d'éliminer un coup de tête, fort couteux ( dizaines de milliers d'euros... ) pour la société, et s'assurer d'une réelle souffrance est légitime.

Bises.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 11:10 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1357
Localisation: lyon 69006
Quand ont sait que la pose d'un bypass gastrique se fait suite a un suivie psy . Pour écarter certain comportement et pour s assurer que le patient a bien compris les enjeux et les risques lié a la chirurgies. Les conséquences sur l hygiène alimentaire futur ainsi que les risques en cas de de poids. Pour une transformation tel que le transsexualisme ont devrait y aller sans psy ce qui me parait être une aberration. Pour ma reconstruction facial j ai eu a consulter sur les 6 mois avant la première op 2 psy pour être sur que je concevait l impact d un changement de visage . Les risques liés a la chirurgies et surtout la phases d appropriation du nouveau visage. Il y a un courant fort qui remet en cause les psy ne les considérant pas comme des professionnels de santé. Alors au ils sont utile a beaucoup.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 11:51 

Inscription: 21 Mai 2018 08:27
Messages: 97
Bonjour,

nathasha69,

+1

PS:
J'admire ton courage et ta persévérance pour tout ce parcours.
Les souffrances derrière tout cela...


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 12:26 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1357
Localisation: lyon 69006
Il y a de très mauvais psy issus du copinage dans les protocole. Mais dans l ensemble les psy sont des pro et comme il y a un diagnostic par deux psy plus un suivie par une psychologue . Il y a des abus c est clair.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 20:18 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 521
Méav pour le terme "négocier" je l'ai repris à Rania d'où les guillemets mais je suis d'accord avec toi que c'est plus de la concertation.

D
e plus je ne suis pas en guerre du tout contre le monde médical contrairement à ce qu'elle dit de moi. je ne me souviens pas avoir "chouigné" ^^
m
ais je suis triste qu'ils n'aient pas les connaissances suffisantes dans les besoins spécifiques (même très) que j'ai

q
uant à vouloir commencer une transition sur un coup de tête franchement je n'y crois pas, ça me parait pas vraisemblable
j
e pourrais être d'accord avec l'idée qu'on vérifie qu'il y a bien souffrance mais à condition qu'il y ait des personnes assez compétentes pour le faire

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.

t
ransitionner c'est s'abandonner à soi

https://ask.fm/
lEffrontee


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 21:15 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonsoir Plûme,

Le terme négocier n'était pas un mot au hasard vu que tu sembles considérer les médicaments comme une simple course dans l'épicerie du coin... D'où le terme de "négoce" pour exprimer la marchandisation des médicaments où le médecin te fait une ordonnance pour ce que tu demandes (à l'image dans le négoce où on te délivre le produit que tu demandes)

Pour chouiner, tu l'as fait en disant que tu souhaitais que le CEC soit déjudiciarisé et devienne juste une formalité basique... sans comprendre toutes les conséquences que cela implique... Pour moi, ça c'est du chouinage puéril où l'on veut que tout soit simplifié : pas de psy, pas de juges pour le CEC... à ce rythme là, on pourra même se passer d'endo : il suffira d'acheter des kits de transition hormonale MtF... (c'est ironique je précise pour les rêveuses : ça n'arrivera pas vu les risques qu'il faut gérer derrière)

Il faut arrêter de penser que tous les psy sont des ignares (autant en endo, je veux bien admettre)! De toute façon, la case vaginoplastie va nécessiter le passage obligé par les psys...

Ensuite pour la notion de "sur un coup de tête", non tu n'as rien compris : quelqu'un qui est atteint d'un délire de dysmorphophobie peut voir son état persister pendant des mois voire des années... Imaginons le cas de figure où la personne se croit trans dans son état délirant... (sans case psy bien entendu puisque tu prônes l'autodétermination sans évaluation psy, je rappelle). La personne se fait hormoner pendant des mois voire années... puis la phase de délire s'estompe... résultat : le patient se rend compte en reprenant ses esprits qu'il a une croissance mammaire (donc case bistouri pour mammectomie), plus de libido, que sa femme l'a quitté.... Tout ça pourquoi? car pas d'évaluation psy de démarrage! Au final : il se retourne contre le système médical... procès très médiatisé --> résultat : on retourne à la version antérieure plus rigide pour ne plus avoir de problème?

Il suffit d'un seul cas pour que cela fasse jurisprudence et que l'ANSM demande une commission d'expertise qui va statuer sur les points suivants :
1/ une MtF peut-être suivie en libéral? réponse NON pour éviter toute récidive du cas index précédemment cité
2/ faut-il maintenir une durée probatoire d'évaluation psy avant THS? OUI pour éviter qu'un THS indu ne soit administré à tort

Peu importe ce que tu penses de moi : que je délire, que j'exagère, que je suis pessimiste, etc....

A ce jugement de ta part me concernant, je te rappelle qu'en tant que médecin, je vois l'envers du décor (ce que toi tu ne peux ni faire ni savoir...)... Il suffit que le cas index se présente... et toute la machine va s'emballer... Contre le même monde trans qui préconise l'ouverture à tout et n'importe quoi (sur ce forum, en 1 an, j'ai vu un peu de tout... en terme d'étude de spécimens, il y a de quoi faire....)

Eh oui : tic tac, le compteur est démarré... reste à savoir quand va sonner le glas de l'ouverture mesurée d'une part, du monde médical (accès en libéral par exemple) et d'autre part, du monde juridique (CEC simplifié sans pièces médicales)

Au fond, c'est cette volonté d'ouvrir la catégorie trans à n'importe qui (je suis une trans binaire basique!) qui va faire que le monde trans va se saborder par lui même (on n'est jamais mieux servis que par soi même, même dans sa propre destruction....)

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 22:53 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1357
Localisation: lyon 69006
Oui même les thaï exigent des certificats psy pour les op maintenant. Et pour le reste beaucoup ont eu la déplaisante surprise d être débouter de leurs demande de cec suite a des certificats totalement bidon fabriqué par Photoshop. Et du coup s insurgent de l état policier. Même les endo téléphone au psy qui font les certificats. Il y a eu trop d abus sur le sujet et nous sommes en pleine période de restructuration. Je vous garanti que toutes les pièce de mon CEC furent vérifier par les services du procureur. A la récupération de mon dossier sur certaines pièces il y avait le tampon certifié conforme par . Avec date et service du tgi . Nous avons tiré sur la corde et beaucoup paye le prix. Les accord préalable sont de plus en plus dur a obtenir.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Juil 2018 23:28 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 521
Je ne considère pas les médicaments comme une simple course dans l'épicerie du coin, si parfois j'argumente pour orienter ma prescription (si c'est bien ce qui te le fait penser) c'est que j'ai de bonnes raisons, exemple le plus frappant c'est quand j'ai dit à mon médecin qu'il n'y a qu'au niveau utérin que la progestérone ait un effet antistrogénique pour ne pas qu'elle me baisse ma dose de progestérone !

P
our l'état civil tu sais ce que j'en pense, ce n'est pas juste et n'a même pas d'utilité, aucune de nous deux ne changera d'avis.

E
nsuite as-tu des statistiques sur les sujets dysmorphophobiques se faisant refouler au départ d'une transition de sexe ? J'en doute. imaginer un scénario extrême n'est pas réaliste, on est dans la pure projection, dans l'invraisemblance

"u
ne MtF peuttre suivie en libéral? réponse NON"
Q
ui va financer la quantité de créations d'équipes publiques nécessaires à la prise en charge de tout le monde ?
"f
aut-il maintenir une durée probatoire d'évaluation psy avant THS? OUI"
D
onc on va déclencher des vagues de suicides massives (entre celleux qui n'oseront pas y aller, celleux qui verront leur dépression s'aggraver à l'extrême faute de soins dignes de ce nom et celleux qui se feront refouler à tord par des incompétents) et trouver que c'est normal ?

C'e
st risible de lire des choses pareilles. On dirait qu'on n'est pas dans la même réalité. Tu dis que tu as une vision d'ensemble sur le monde, dans des pays totalitaires peuttre mais pas chez nous. Et tu ne m'as toujours pas répondu sur le fond, à savoir pourquoi un procès envers un médecin pour ce type de raison serait recevable. Ça n'a pas de sens puisque rien d'illégal n'est commis et que les médecins font de leur mieux en fonction de ce qu'ils peuvent (même si c'est parfois faux personne ne pourra prouver le contraire).

t
u es une trans binaire basique qui est contre les droits des trans, ou alors qui se dit "je suis passée, maintenant je me fous si personne d'autre ne passe" (ou pire "refermons vite la porte")

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.

t
ransitionner c'est s'abandonner à soi

https://ask.fm/
lEffrontee


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 16:14 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2009 22:19
Messages: 8437
rania-m a écrit:
Bonsoir Plûme,

Le terme négocier n'était pas un mot au hasard vu que tu sembles considérer les médicaments comme une simple course dans l'épicerie du coin... D'où le terme de "négoce" pour exprimer la marchandisation des médicaments où le médecin te fait une ordonnance pour ce que tu demandes (à l'image dans le négoce où on te délivre le produit que tu demandes)

Pour chouiner, tu l'as fait en disant que tu souhaitais que le CEC soit déjudiciarisé et devienne juste une formalité basique... sans comprendre toutes les conséquences que cela implique... Pour moi, ça c'est du chouinage puéril où l'on veut que tout soit simplifié : pas de psy, pas de juges pour le CEC... à ce rythme là, on pourra même se passer d'endo : il suffira d'acheter des kits de transition hormonale MtF... (c'est ironique je précise pour les rêveuses : ça n'arrivera pas vu les risques qu'il faut gérer derrière)

Il faut arrêter de penser que tous les psy sont des ignares (autant en endo, je veux bien admettre)! De toute façon, la case vaginoplastie va nécessiter le passage obligé par les psys...

Ensuite pour la notion de "sur un coup de tête", non tu n'as rien compris : quelqu'un qui est atteint d'un délire de dysmorphophobie peut voir son état persister pendant des mois voire des années... Imaginons le cas de figure où la personne se croit trans dans son état délirant... (sans case psy bien entendu puisque tu prônes l'autodétermination sans évaluation psy, je rappelle). La personne se fait hormoner pendant des mois voire années... puis la phase de délire s'estompe... résultat : le patient se rend compte en reprenant ses esprits qu'il a une croissance mammaire (donc case bistouri pour mammectomie), plus de libido, que sa femme l'a quitté.... Tout ça pourquoi? car pas d'évaluation psy de démarrage! Au final : il se retourne contre le système médical... procès très médiatisé --> résultat : on retourne à la version antérieure plus rigide pour ne plus avoir de problème?

Il suffit d'un seul cas pour que cela fasse jurisprudence et que l'ANSM demande une commission d'expertise qui va statuer sur les points suivants :
1/ une MtF peut-être suivie en libéral? réponse NON pour éviter toute récidive du cas index précédemment cité
2/ faut-il maintenir une durée probatoire d'évaluation psy avant THS? OUI pour éviter qu'un THS indu ne soit administré à tort

Peu importe ce que tu penses de moi : que je délire, que j'exagère, que je suis pessimiste, etc....

A ce jugement de ta part me concernant, je te rappelle qu'en tant que médecin, je vois l'envers du décor (ce que toi tu ne peux ni faire ni savoir...)... Il suffit que le cas index se présente... et toute la machine va s'emballer... Contre le même monde trans qui préconise l'ouverture à tout et n'importe quoi (sur ce forum, en 1 an, j'ai vu un peu de tout... en terme d'étude de spécimens, il y a de quoi faire....)

Eh oui : tic tac, le compteur est démarré... reste à savoir quand va sonner le glas de l'ouverture mesurée d'une part, du monde médical (accès en libéral par exemple) et d'autre part, du monde juridique (CEC simplifié sans pièces médicales)

Au fond, c'est cette volonté d'ouvrir la catégorie trans à n'importe qui (je suis une trans binaire basique!) qui va faire que le monde trans va se saborder par lui même (on n'est jamais mieux servis que par soi même, même dans sa propre destruction....)

Rania

_________________
" on ne peut pas rattraper le temps perdu mais on peut arrêter de perdre son temps "


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 16:18 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2009 22:19
Messages: 8437
Tu pars surement du principe que ca pourrait-être toi qui ferait marche arrière toute !!! Les froussards ont toujours avancé ce genre d'arguments :idea: :mrgreen:

_________________
" on ne peut pas rattraper le temps perdu mais on peut arrêter de perdre son temps "


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 16:29 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2009 22:19
Messages: 8437
nathasha69 a écrit:
Pour ma reconstruction facial j ai eu a consulter sur les 6 mois avant la première op 2 psy pour être sur que je concevait l impact d un changement de visage . Les risques liés a la chirurgies et surtout la phases d appropriation du nouveau visage. Il y a un courant fort qui remet en cause les psy ne les considérant pas comme des professionnels de santé. Alors au ils sont utile a beaucoup.


Franchement je ne comprends pas la necessité d'un psy avant lapremière FFS. Tu as certainement eu besoin d'être rassurer. A part le fait d'être effrayé par un ratage complet, ou un travail plutôt "léger" franchement je ne vois pas, ca c'est le job du chirurgien. L'appropriation du corps et du visage commence dès l'instant où on se dit, je vais vivre ma vérité et ça dure toute une vie, pas à la fin d'une chirugie. :idea:

_________________
" on ne peut pas rattraper le temps perdu mais on peut arrêter de perdre son temps "


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 16:33 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2009 22:19
Messages: 8437
Meav a écrit:

Les trans sont très couteux avec notamment la chirurgie. Cela pèse sur la société. Que ce soit +/- gratuit, sans que ce soit une faute du patient, c'est logique. Mais un minimum de prudence ( psy... ) afin d'éliminer un coup de tête, fort couteux ( dizaines de milliers d'euros... ) pour la société, et s'assurer d'une réelle souffrance est légitime.

Bises.


Tu estimes donc que tu coûtes cher à la société ?? Tu as cotisé des années pour finalement écrire ça. suis sur le cul :shock:

_________________
" on ne peut pas rattraper le temps perdu mais on peut arrêter de perdre son temps "


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 17:08 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1357
Localisation: lyon 69006
Ce n est pas une ffs . Mais une reconstruction facial. Suite a une agression . Avec enfoncement de la cloison orbital. Nez fracturé et effondrement des cartilage. Fracture multiple de la mâchoire perte de 9 dents et fracture de la mandibule avec déplacement du palais. Avec l attente judiciaire et le reste car c est pas pris en charge avant décision de justice . Il y a eu consolidation. Du coup c est pas une ffs j en avais déjà fait une en Belgique. Mais une reconstruction de la face et dans ce cas on ne retrouve pas ses anciens traits car il faut remplacer les os et les cartilage et surtout re fracturé les os consolidé pour remette en place . Du coup le visage ne ressemble plus du tout a ce au il était avant et ça faut l appréhender. L op peut fonctionner comme foirée. Quand tu dois supporter des plaques de consolidation dans le visage pendant 18 mois pour redresser une mâchoire . Ou avoir une greffe de cartilage dans le nez avant une rhinoplastie de reconstruction on ne parle plus de ffs . 5 opération sur 3 ans de 3h en moyenne faut avoir un putain de mental . Surtout que les deux premières te défigure plus qu autre chose . Si ta pas un psy pour t aider tu te fout par la fenêtre. Ma chance c est d être a Lyon et que le service de reconstruction maxilo est un des meilleur de France . Je ne parlerai pas du prix qui est exorbitant car prise en charge par la justice c est que dalle. Donc oui une ffs ca se joue sans psy et c est rien a coté. Je ne compare pas un rabotage de menton ou une rhino . Avec de la greffe osseuses prélevé sur les cotes .


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 17:31 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonjour,

Ah tiens l'innommable innominée de retour!à qui je réponds par mon mépris le plus profond : en bref, je l'ignore!

@Plûme

1/ pour le CEC : le CEC est un acte juridique assez important car l'état civil en droit français ne nous appartient pas mais est une propriété de l'état... donc toute modification conséquente comme la civilité implique un passage par la case juridique... Si tu compares à d'autres pays qui ont fait passer le CEC devant la mairie, c'est que l'état civil est banalisé comme si de rien n'était... alors même qu'il constitue l'identité propre de chaque individu en terme juridique car ton état civil ne définit pas seulement la façon de te nommer (monsieur / madame) mais aussi a des implications sociales (comme le simple numéro de sécurité sociale pour ne parler que de ça) et professionnelles (exemple : réseau d'entraide de femmes chefs d'entreprise strictement destiné à des futures femmes entrepreneuses etc...). Donc non contrairement à ce que tu penses, on ne peut pas le réduire juste à une banale formalité administrative.

2/ pour les stats en dysmorphophobie : on ne fait pas de stats médicales juste pour le plaisir d'en faire. Il y a des maladies pour lesquelles c'est fait à grande échelle car ce sont ds problèmes de santé publique (où on priorise les maladies par fréquence : la transidentité n'est pas un problème de santé publique donc tous les diagnostics différentiels tels que dysmorphophobie, délire paranoïaque, syndrome de dépersonnalisation etc... n'ont pas de stats)

3/ je t'ai donné un exemple de diagnostic différentiel... j'aurai pu prendre un syndrome de dépersonnalisation aussi

4/ Mais imaginons que ce cas index arrive : la suite logique des événements qui va en découler sera celle que j'ai décrite... à moins que tu ne connaisses mieux que moi le fonctionnement des instances médicales (là ça va être difficile que tu me prouves que tu connais mieux que moi le fonctionnement des commissions de l'ANSM autrefois appelée HAS). Si l'accès en libéral est coupé du fait d'un faux pas d'une pseudo trans, tout le monde va s'en mordre les doigts...

5/ quand tu dis :" Tu dis que tu as une vision d'ensemble sur le monde, dans des pays totalitaires peut-être mais pas chez nous." là techniquement je pourrai t'attaquer sur le plan juridique pour propos discriminatoires dans la mesure où tu utilises l'expression "chez nous" comme si j'étais une ressortissante étrangère (auquel cas tu fais référence à mon origine indienne, ce qui passe sous le coup pour délit pénal de discrimination raciale ou racisme tout court...)... Comme je l'ai déjà dit (pour Cheyenne si mes souvenirs sont exacts), il suffit de remonter à l'adresse IP pour intenter un procès pour discrimination à mon égard... Inutile de te justifier par une pirouette verbale car tes propos sont purement discriminatoires et tombent sous le coup de la loi... Bref... ce qui est bien, c'est la colère qui laisse toujours transparaître le vrai visage de chaque individu que ce soit en mode verbal ou écrit....

6/ je ne suis pas contre les droits des trans... Au contraire ma famille a milité bien avant ta naissance pour les droits des femmes trans militaires à l'échelon international, sauf que les trans militaires sont plus disciplinées et plus intelligentes que les trans civiles : elles savent qu'ils ne faut pas faire de vague (ce qu'on appelle "droit de réserve" dans le secteur militaire) mais qu'à la clé, elles auront la vie qu'elles ont souhaité tout en maintenant leurs activités ou en étant détachées dans d'autres services au sein des forces armées. Et quand un médecin militaire qui dispose de notre stratégie diagnostique récuse le diagnostic de trans-identité, le diagnostic est sans appel. Cette attitude serait impossible dans le monde civil car les trans civiles sont habituées au nomadisme médical (ah celui ci ne veut pas donner ce que je veux, je vais en voir un autre du coup...). Il serait impensable aussi dans le monde civil d'envisager de raisonner à l'échelon collectif à l'inverse du monde militaire où les femmes trans savent que l'erreur d'une seule peut se répercuter sur l'ensemble de cette minorité.

7/ concernant la validité d'un procès intenté dans le cadre d'un cas index... très long à dire mais je vais faire court (car je n'ai pas le temps de perdre du temps pour toi... je préfère le perdre pour quelqu'un qui en vaille la peine mais au moins tu auras appris quelque chose ce soir) : schématiquement on a 1 sujet XY qui n'est pas trans mais qui a un passage en mode "pseudo-trans" : pas de psy et THS initié par endo. La phase de délire aigu se termine et le sujet revient sur terre...

Pourquoi la plainte est valide? Tu as les recommandations de la SOFECT où il est stipulé que l'endo doit s'appuyer sur le diagnostic psy. Or ces recommandations ont été demandées à l'initiative de... la HAS (ANSM maintenant) et TOUTES les recommandations de l'ANSM sont opposables à TOUS les professionnels de santé. En décrypté = ça veut dire qu'en cas de litige médico-légal, si le médecin n'a pas suivi les recos de l'ANSM, il est responsable pénalement des conséquences fâcheuses qui en découlent. Donc pour en revenir à notre cas index, l'endo n'a pas pris la précaution de vérifier si la trans-identité a bien été confirmée par un confrère psy et donc n'a pas suivi la reco de la SOFECT. Le diagnostic de trans-identité sort de son champ de compétence donc la plainte devient recevable. A cela peut venir s'ajouter l'absence de consentement éclairé du patient (pas d'explications sur les effets potentiels, les risques, etc...) et là l'endo a touché le jackpot...

Conclusion : la plainte sera instruite en droit pénal médical... le médecin sera radié de l'Ordre pour faute professionnelle (manquement à son obligation de moyens = s'enquérir de l'avis psy / consentement éclairé) et ce ne seront pas les trans qu'il a aidées qui vont venir le soutenir... Le procès sera bien entendu médiatisé à outrance (normal cela touche un médecin donc un "nanti"...) où au fond, les 2 parties vont être stigmatisées par les médias (médecins d'un côté et trans de l'autre) : médecins à qui on va leur reprocher d'attenter à la vie d'autrui, trans qui veulent à tout prix se procurer un THS...
Il va s'en suivre la riposte du monde médical : le Conseil de l'Ordre va saisir l'ANSM pour qu'une commission de la SOFECT soit réunie afin de restreindre l'accès au THS pour que pareille opprobre ne puisse être jetée sur la profession médicale. La SOFECT va statuer sur le caractère obligatoire de passer en évaluation initiale par une équipe hospitalière avec prescription initiale hospitalière...

Au passage au cas où tu oserais me dire qu'on ne peut pas faire cela, cela existe déjà dans d'autres spécialités :
* en neurologie pédiatrique : certains médicaments anti-épileptiques sont soumis à prescription initiale hospitalière (puis annuelle donc évaluation initiale hospitalière) mais renouvellement secondaire par n'importe quel médecin
* en infectiologie (VIH) : les anti-rétroviraux sont soumis à prescription hospitalière initiale (puis annuelle) mais renouvellement secondaire par n'importe quel médecin
Par analogie, si la situation que j'ai décrite se présente, le THS pourrait soumis à prescription initiale hospitalière (il suffit juste de l'inscrire en dur dans les AMM des médicaments)

7/ je vois juste les choses telles qu'elles se profilent à l'horizon.... quelque soit l'échelle de temps, un excès d'ouverture va se solder par une fermeture. L'exemple médical en est l'ALD : l'ALD a été de tout temps considérée comme un sanctuaire inviolable... et pourtant la HAS n'a pas hésité à supprimer l'hypertension artérielle de la liste des ALD (alors même qu'elle répond à la définition de l'ALD : on ne guérit jamais de l'HTA sauf cas très particuliers style HTA réno-vasculaire etc...).

Alors si tu dois retenir 1 seule chose dans tout ce que je viens de dire, c'est qu'aucune chose médicale n'est immuable : elle peut fluctuer au gré des événements médicaux

Maintenant questions en vrac :
- pourquoi la SOFECT développe-t-elle des équipes périphériques dans les CHU satellites de chaque CHU de référence?
- pourquoi le DIU de la SOFECT n'est ouvert qu'aux seuls médecins exerçant dans la trans-identité? chirurgiens, endos, psy...
- pourquoi ce même DIU est sous l'égide de REVOL et que sur les 10 étudiants (environ) sélectionnés par année universitaire, la quasi-totalité sont des médecins hospitaliers?
- pourquoi ceux qui passent ce DIU sont de différentes villes de CHU (comme par hasard beaucoup des CHU satellites)?
- pourquoi Rausky (équipe Revol) est allé se former en Thaïlande?

Ce sont des questions qui ne nécessitent aucune réponse de ta part... juste pour faire réfléchir, ni plus ni moins!

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 18:16 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28779
Localisation: citoyenne du monde
Citation:
les trans militaires sont plus disciplinées et plus intelligentes que les trans civiles : elles savent qu'ils ne faut pas faire de vague

c'est une bonne blague mdr mdr mdr
heureusement que les civiles, elles , ne se sont pas plier aux codes militaires et ont pas mal réussie, de sorte que certaines : militaires, binaires (sois diasant) plus appelée atypiques et secondaires par les psys qui leurs sont très chers .....
mais enfin je suis indignée a nouveaux a vous lire ,et le ors sujet que vous faite ,sans meme donner une reponse a la personne qui as ouvert se poste
entre toi Rania le médecin qui na plus envie d’apprendre des patients....
la Nathacha69 .....avec son traumatisme d'agression qui compare son cas sur chaque suject... que alors se il y as quelqu’un qui connait les ors psy et automédication c'est biens elle folish
c'est affligent on dirait les civitas
quant aux simplifications de CEC j'en aie bénéficier moi et toutes et tous portugais...et tant d'autres pays qui en bénéficie, aucun pays ayant simplifier ,na pas subie vous fantasmes.....la personne qui n'est pas trans identitaire....elle ne vois pas l’Intérêt de se appeler Mme au lieux de Msr....
les traitements hormonal, doive avoir un suivie médical, avant prise et par la suite,je le pense,car c'est pas des bonbons ,de là a psychiatriser la transidentité ? ou une personne, qui sait qui elle est ,qui est prette a affronter se changement ayant un suivie médical sans psy ???
les traitements hormonal en Thaïlande son quasi en vente libre.....la transidentité est une minorité très respecter.....tc
oui c'est biens là ou on as banaliser que se là se passe pour le mieux ,du moins pour les personnes trans
il y as aucun doute il suffit de venir ici se sujet meme ,pour comprendre du pourquoi nous en sommes encore en retard .... folish
et si tu crois se là intelligent folish folish folish
quel horreur on en est encore là ???? :roll:

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 18:27 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28779
Localisation: citoyenne du monde
Citation:
Mais, vais-je en trouver un qui le voudra sans bien sur être passé par le psychiatre et autres? Je dis bien que c'est mon choix et que je n'ais besoin de demander a personne une attestation pour le faire? Je suis grand et vacciné, alors je suis contre le principe d'aller demander une autorisation de le faire avec une attestation a la con d'un psychiatre ou autre!

tu n'est pas la premiére ni la derniere dans ton cas .....Hélas
mais tout va dépendre de ta détermination, de ta crédibilité en vers le médecin qui seras prêt a te suivre
les hormones sont des traitements a vie et le faite que tu veuille un suivie ,se là démontre déjà pas mal ta crédibilité
trouver c'est plus difficile mais faisable....alors courage.... et dit nous plus si se là se concrétise !

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 18:48 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2009 22:19
Messages: 8437
rania-m a écrit:
Bonjour,

Ah tiens l'innommable innominée de retour!à qui je réponds par mon mépris le plus profond : en bref, je l'ignore!



Ton mépris de vieux dinosaure, je m'en tamponnes. sinon je ne relèverais pas les absurdiés que tu débites :mrgreen:

_________________
" on ne peut pas rattraper le temps perdu mais on peut arrêter de perdre son temps "


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 19:04 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28779
Localisation: citoyenne du monde
rania-m a écrit:
Bonjour,

Ah tiens l'innommable innominée de retour!à qui je réponds par mon mépris le plus profond : en bref, je l'ignore!



les complexes de supériorité ,sa se soigne aussi chez les psy, d'ailleurs se là devrais être obligatoire ,le monde se porterais mieux :idea: :mrgreen:

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 19:20 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2009 22:19
Messages: 8437
Citation:
1/ pour le CEC : le CEC est un acte juridique assez important car l'état civil en droit français ne nous appartient pas mais est une propriété de l'état... donc toute modification conséquente comme la civilité implique un passage par la case juridique... Si tu compares à d'autres pays qui ont fait passer le CEC devant la mairie, c'est que l'état civil est banalisé comme si de rien n'était... alors même qu'il constitue l'identité propre de chaque individu en terme juridique car ton état civil ne définit pas seulement la façon de te nommer (monsieur / madame) mais aussi a des implications sociales (comme le simple numéro de sécurité sociale pour ne parler que de ça) et professionnelles (exemple : réseau d'entraide de femmes chefs d'entreprise strictement destiné à des futures femmes entrepreneuses etc...). Donc non contrairement à ce que tu penses, on ne peut pas le réduire juste à une banale formalité administrative.


C'est quoi cette mentalité de vieux dinosaure ?

Citation:
2/ pour les stats en dysmorphophobie : on ne fait pas de stats médicales juste pour le plaisir d'en faire. Il y a des maladies pour lesquelles c'est fait à grande échelle car ce sont ds problèmes de santé publique (où on priorise les maladies par fréquence : la transidentité n'est pas un problème de santé publique donc tous les diagnostics différentiels tels que dysmorphophobie, délire paranoïaque, syndrome de dépersonnalisation etc... n'ont pas de stats)


Et encore pire des stats de dysmorphophobie chez les trans, nawak, tu peux toujours chercher :lol:

Citation:
3/ je t'ai donné un exemple de diagnostic différentiel... j'aurai pu prendre un syndrome de dépersonnalisation aussi


Ce sydrome est propre à la population trans ?

Citation:
4/ Mais imaginons que ce cas index arrive : la suite logique des événements qui va en découler sera celle que j'ai décrite... à moins que tu ne connaisses mieux que moi le fonctionnement des instances médicales (là ça va être difficile que tu me prouves que tu connais mieux que moi le fonctionnement des commissions de l'ANSM autrefois appelée HAS). Si l'accès en libéral est coupé du fait d'un faux pas d'une pseudo trans, tout le monde va s'en mordre les doigts...


Les trans sont si "instable" n'est-ce pas. J'ai connu des personnes qui ont stopper leur transition médical et j'insiste bien là dessus, illes ont pris la responsabilité de leurs actes.

Citation:
5/ quand tu dis :" Tu dis que tu as une vision d'ensemble sur le monde, dans des pays totalitaires peut-être mais pas chez nous." là techniquement je pourrai t'attaquer sur le plan juridique pour propos discriminatoires dans la mesure où tu utilises l'expression "chez nous" comme si j'étais une ressortissante étrangère (auquel cas tu fais référence à mon origine indienne, ce qui passe sous le coup pour délit pénal de discrimination raciale ou racisme tout court...)...
Comme je l'ai déjà dit (pour Cheyenne si mes souvenirs sont exacts), il suffit de remonter à l'adresse IP pour intenter un procès pour discrimination à mon égard... Inutile de te justifier par une pirouette verbale car tes propos sont purement discriminatoires et tombent sous le coup de la loi... Bref... ce qui est bien, c'est la colère qui laisse toujours transparaître le vrai visage de chaque individu que ce soit en mode verbal ou écrit....


Putain t'en as baver pour arriver à avaler ton premier cachet d'estrogène :shock:

Citation:
6/ je ne suis pas contre les droits des trans... Au contraire ma famille a milité bien avant ta naissance pour les droits des femmes trans militaires à l'échelon international, sauf que les trans militaires sont plus disciplinées et plus intelligentes que les trans civiles : elles savent qu'ils ne faut pas faire de vague (ce qu'on appelle "droit de réserve" dans le secteur militaire) mais qu'à la clé, elles auront la vie qu'elles ont souhaité tout en maintenant leurs activités ou en étant détachées dans d'autres services au sein des forces armées. Et quand un médecin militaire qui dispose de notre stratégie diagnostique récuse le diagnostic de trans-identité, le diagnostic est sans appel. Cette attitude serait impossible dans le monde civil car les trans civiles sont habituées au nomadisme médical (ah celui ci ne veut pas donner ce que je veux, je vais en voir un autre du coup...). Il serait impensable aussi dans le monde civil d'envisager de raisonner à l'échelon collectif à l'inverse du monde militaire où les femmes trans savent que l'erreur d'une seule peut se répercuter sur l'ensemble de cette minorité.


J'ai des doutes sur ta biographie, j'ai du flaire pour les mythomanes
Citation:
7/ concernant la validité d'un procès intenté dans le cadre d'un cas index... très long à dire mais je vais faire court (car je n'ai pas le temps de perdre du temps pour toi... je préfère le perdre pour quelqu'un qui en vaille la peine mais au moins tu auras appris quelque chose ce soir) : schématiquement on a 1 sujet XY qui n'est pas trans mais qui a un passage en mode "pseudo-trans" : pas de psy et THS initié par endo. La phase de délire aigu se termine et le sujet revient sur terre...

Pourquoi la plainte est valide? Tu as les recommandations de la SOFECT où il est stipulé que l'endo doit s'appuyer sur le diagnostic psy. Or ces recommandations ont été demandées à l'initiative de... la HAS (ANSM maintenant) et TOUTES les recommandations de l'ANSM sont opposables à TOUS les professionnels de santé. En décrypté = ça veut dire qu'en cas de litige médico-légal, si le médecin n'a pas suivi les recos de l'ANSM, il est responsable pénalement des conséquences fâcheuses qui en découlent. Donc pour en revenir à notre cas index, l'endo n'a pas pris la précaution de vérifier si la trans-identité a bien été confirmée par un confrère psy et donc n'a pas suivi la reco de la SOFECT. Le diagnostic de trans-identité sort de son champ de compétence donc la plainte devient recevable. A cela peut venir s'ajouter l'absence de consentement éclairé du patient (pas d'explications sur les effets potentiels, les risques, etc...) et là l'endo a touché le jackpot...
Conclusion : la plainte sera instruite en droit pénal médical... le médecin sera radié de l'Ordre pour faute professionnelle (manquement à son obligation de moyens = s'enquérir de l'avis psy / consentement éclairé) et ce ne seront pas les trans qu'il a aidées qui vont venir le soutenir... Le procès sera bien entendu médiatisé à outrance (normal cela touche un médecin donc un "nanti"...) où au fond, les 2 parties vont être stigmatisées par les médias (médecins d'un côté et trans de l'autre) : médecins à qui on va leur reprocher d'attenter à la vie d'autrui, trans qui veulent à tout prix se procurer un THS...
Il va s'en suivre la riposte du monde médical : le Conseil de l'Ordre va saisir l'ANSM pour qu'une commission de la SOFECT soit réunie afin de restreindre l'accès au THS pour que pareille opprobre ne puisse être jetée sur la profession médicale. La SOFECT va statuer sur le caractère obligatoire de passer en évaluation initiale par une équipe hospitalière avec prescription initiale hospitalière...


C'est de cette façon que les dinosaures expert es/transdudules ont réussi à s'approprier la vie de centaines de personnes.

Citation:
Alors si tu dois retenir 1 seule chose dans tout ce que je viens de dire, c'est qu'aucune chose médicale n'est immuable : elle peut fluctuer au gré des événements médicaux

Et grace à qui hein c'est fluctuation !!! pffff ! Y'a 20 ans une personnes avec des enfants, une personne atteinte du VIH, une prostituée, un/e quinqua... n'aurait pas pu avoir accés à la filière hospitalière. et tu crois que c'est grace à la sofect que tu peux exercer en tant que médecin femme avec ta bite entre les jambe ???

_________________
" on ne peut pas rattraper le temps perdu mais on peut arrêter de perdre son temps "


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 03 Juil 2018 23:49 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 521
Rania tu m'as mal interprêtée :O je suis pas du tout du genre à discriminer ou à être raciste !
q
uand j'ai dit "chez nous" je t'incluais évidemment dans ce nous puisqu'on est dans le même pays, je voulais dire "dans notre pays" en parlant du pays de toutes les trans qui interviennent ici tout simplement
t
on origine je n'y pensais pas et ça ne m'intéresse pas, quand j'ai parlé de ta vision sur les autres pays c'est que c'est toi qui l'avais évoquée via ta famille

E
n bref tu te sens vraiment trop attaquée ! ou alors tu fais exprès je sais pas '_'

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.

t
ransitionner c'est s'abandonner à soi

https://ask.fm/
lEffrontee


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 04 Juil 2018 23:46 

Inscription: 29 Juil 2017 19:52
Messages: 58
Alexia a écrit:
mais enfin je suis indignée a nouveaux a vous lire ,et le ors sujet que vous faite ,sans meme donner une reponse a la personne qui as ouvert se poste
[...]
c'est affligent on dirait les civitas
[...]
oui c'est biens là ou on as banaliser que se là se passe pour le mieux ,du moins pour les personnes trans
Entièrement d'accord avec Alexia !


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 05 Juil 2018 15:26 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Mai 2018 09:23
Messages: 13
Localisation: A côté d'Arles
Bonjour toutes,

C'est quoi tous ces délires ?

- Que nous ayons aujourd'hui besoin d'une fonction sociale, globalisante qui nous plombe d'ailleurs car c'est à elle que l'on doit un nombre de suicides bien supérieur à celui des trans, n'a pas toujours été le cas. En fait, je sais qui je suis. C'est l'Etat et ses institutions qui doutent : C'est du reste pour ça que je ne comprends pas pourquoi c'est l'individu qui doit payer les frais de la création de sa pièce d'identité ! Ne devrait-ce pas être l'Etat ? Puisque c'est lui qui a besoin de contrôler !
La pièce d'identité a été mis en place par le gouvernement de Vichy ! C'est tout dire !
Avant, ce sont ses activités qui identifiaient les individus : par exemple le permis de chasse. Mais là encore en quoi ai-je besoin de savoir si je chasse quand je chasse, comment je m'appelle quand je m'appelle ?
Ce sont les autres, dans les petits groupes dont je fais partie et avec qui j'entretiens des relations privilégiés, qui ont envie de le savoir.

- Les trans : A croire que les seules, les vraies, les uniques, les divines sont celles qui prennent des traitements, se font opérer et deviennent.... laissant toutes les autres au bord du chemin !
Je ne comprends pas votre façon de raisonner globalement.
Le seul fait d'être au fond de soi féminine au point de devoir l'exprimer comme une obligation devrait suffire à montrer notre transidentité.
Il y a pour moi comme un curseur qui se déplace de la travestie occasionnelle à la transsexuelle absolue ! Et quelque soit la position de ce curseur individuel, nous sommes toutes des trans ! (Sauf moi, je suis juste une Sissy ! mdr )

- Moi, je cherche du positif, du bonheur, du joyeux... et quand je vois que ce qui devrait réjouir se transforme en galère, je considère que ce ne doit pas être le bon chemin. Je refuse de perdre ma joie de vivre au profit d'une cause quelqu'elle soit. Autrement dit, ma joie de vivre est ma cause !
Qu'est ce qu'on attend pour être heureux ? Cela dépend de soi !!!!!

Bisous
Julie ( Optimiste jusqu'à la mort ! ) :D

_________________
"A te regarder, ils s’habitueront" René Char


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 50 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com