Logo i-trans

Le forum I - TRANS - Transsexualité | Transidentité - Info et Rencontres

Le forum trans - Transsexuelles, transsexuels, transgenres, hermas et autres humains de tous genres.


Entraide, droits civiques, droit à l' autodétermination sexuelle et fun

Nous sommes le 21 Sep 2018 20:51

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 72 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
Message non luPosté: 28 Mar 2018 23:35 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 513
Non je n'ai fait nul pallier.
Je comprends ta position mais mon but n'était que d'avoir un ordre d'idée, pas de t'imiter...

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.

t
ransitionner c'est s'abandonner à soi

https://ask.fm/
lEffrontee


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 29 Mar 2018 11:41 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1356
Localisation: lyon 69006
Rania sera en mesure d expliquer avec beaucoup plus de precision . Les papier de développement, les dosage de maintien, et aussi les dosage . J ai mis du temps a comprendre moi même mon endocrinologue. Des examens mensuel au début. Entre la tyroïde et les sanguins classique c était complexe . N étant pas pro je dirais des conneries et cela pourrait être négatif pour certaines. Je préfère laisserune pro en médecine expliquer . Mes taux au début était proche de 800 c était en fonction de mon âge et de mon poid .


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 29 Mar 2018 19:44 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 513
d'accord merci

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.

t
ransitionner c'est s'abandonner à soi

https://ask.fm/
lEffrontee


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 07 Avr 2018 08:29 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonjour, Nathasha

Les doses d'estradiol sont schématiquement dépendantes de plusieurs paramètres comme tu l'as bien dit :

- l'âge : plus on avance en âge, plus nos besoins en estradiol augmentent (ne serait-ce que pour permettre la féminisation) car la testostérone a eu le temps de faire son action. C'est là que l'effet "table rase" décrit par ma mère prend tout son sens en utilisant la cyprotérone (Androcur pour les néophytes) pour déclencher une dédifférenciation masculine.

- le poids : les hormones stéroïdiennes sont de nature lipidique (noyau stéroïde) ce qui explique leur affinité pour le tissu adipeux. Donc une personne en surcharge pondérale va nécessiter un ajustement thérapeutique spécifique du fait du relargage différé des hormones stéroïdiennes stockées dans le tissu graisseux

- l'augmentation posologique : elle doit se faire par paliers successifs et il faut attendre le temps d'obtenir l'équilibre pharmacocinétique afin d'avoir des taux sanguins stables

- la voie d'administration : chaque voie a ses propres règles cinétiques et il faut tenir compte des facteurs de variation liés à la forme galénique (voie orale, voie cutanée, voie injectable).

- l'effet sentinelle : cet effet a été décrit par ma mère. Il consiste à mesurer le taux basal d'estradiol endogène avant tout THS. Quand le taux basal est proche voire supérieur à la limite supérieure d'un homme cis, on parle d'effet sentinelle (qui a de nombreuses conséquences en particulier sur le plan neurobiologique... mais ce versant est du domaine de la recherche donc je ne le développerai pas. Et inutile de le rechercher sur internet : vous ne trouverez aucune occurrence pour l'effet sentinelle). Plus le taux basal d'estradiol endogène est élevé moins il y aura besoin d'estradiol exogène (THS).

En pratique, les endos civils aux USA font un peu en mode empirique en démarrant par de faibles doses puis en augmentant par paliers successifs. Le secteur militaire dispose de l'algorithme de calcul de la posologie initiale (conçu à l'origine par ma mère puis amélioré par elle même dans un premier temps puis par l'endo - l'une des mes cousines - qui lui a succédé dans ce domaine spécifique). Cet algorithme permet dans 99% des cas dès le démarrage d'avoir la posologie de croisière sans passer par plusieurs paliers. La posologie initiale tient compte des paramètres dont j'ai parlé. Je l'ai testé sur moi et dès le palier initial (palier 0), j'avais un taux d'estradiol aux alentours de 190 ng/l (ce qui n'était pas trop mal au final). J'ai testé le palier 1 afin de stabiliser aux alentours de 250 ng/l. Puis suite à une baisse (due à une interférence d'un perturbateur endocrinien présent dans mon maquillage), je suis passée au palier 2 pour finalement redescendre au palier 1.

Il existe un second algorithme (toujours conçu par ma mère) pour l'adaptation posologique dans le cas d'un THS cyclisé

Et sinon non je ne fournirai à personne l'algorithme car d'une part, c'est la propriété intellectuelle de ma famille et d'autre part, il est dédié au secteur militaire pour lequel ma famille consacre sa vie.

(et vu comment certaines utilisent à tort et à travers mes connaissances, cela ne me donne pas non plus une envie foncière de les aider! et là je ne parle pas de toi, Nathasha, je précise...)

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 07 Avr 2018 08:42 

Inscription: 11 Fév 2016 12:42
Messages: 321
oestrodose: mettre tes oestrogenes a 100
androcur: mettre ta testosterone a 0

reponse: l ostrodose ne reduit pas la testosterone


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 07 Avr 2018 08:47 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonjour Eva

Je n'ai pas compris du tout ta réponse quand tu dis estradiol à 100?

L'estradiol réduit bien la testostérone mais pas de façon aussi drastique ni permanente que l'Androcur qui est l'anti-androgène le plus puissant. Donc dire que l'estradiol ne baisse pas la testostérone est un non-sens médical absolu!

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 19 Juin 2018 17:34 

Inscription: 29 Juil 2017 19:52
Messages: 58
Je fais un petit up pour vous faire part de mes résultats d'analyse sur la testosterone libre : 2,0 pg/mL et 6,9 pmol/L. Un taux qui est en dessous des valeurs de references chez la femme (2,6 à 8,1 pg/ml). La prise seule d'estradiol (3 pressions d'oestrodose dans mon cas) permet donc bien d'obtenir de telles valeurs.
Bonne soirée ! :D


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 19 Juin 2018 19:02 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonsoir gloria.h

Quelques questions en préambule (explications après)

1/ es-tu certaine qu'il s'agit bien de testostérone LIBRE? J'insiste sur ce point...

2/ qui t'a prescrit cette analyse (si c'est bien de la testo libre)? --> médecin généraliste ou endo?

J'expliquerai pourquoi après tes 2 réponses...

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 19 Juin 2018 19:13 

Inscription: 29 Juil 2017 19:52
Messages: 58
Bonsoir Rania, il s'agit bien de testosterone libre. L'analyse a été prescrit par le médecin qui a initialisé mon THS. Il est généraliste.
J'ai débuté le THS il y a environ 4 mois, et il a changé l'ordonnance après notre dernier rdv (poussée mammaire = zero). Les 3 pressions d'oestrodose ont été remplacées par 2 X 2mg / jour de Provames et 100mg/jour de cyprotérone. Je trouve d'ailleurs que ces 100mg sont complètement disproportionnés !


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 19 Juin 2018 19:29 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 513
moi j'ai encore moins de testostérone que toi & un traitement similaire donc j'abonde dans ton sens, par contre je sais pas si c'est de la libre, on n'en dose qu'une

j'a
i l'impression qu'il y a une fonction logarithmique (j'entends fonction qui ralentit de plus en plus fort en baissant de sorte à ne jamais pouvoir atteindre 0) ou logarithmoïde dans le rétrocontrôle gonadotrophique, de sorte que plus la testostéronémie soit déjà basse plus l'effort à fournir pour la baisser davantage soit important, et qu'au contraire plus elle soit haute et plus cette quantité d'hormones sexuelles pour réduire les gonadotrophines soit faible, Rania me reprendra ou compètera sûrement

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.

t
ransitionner c'est s'abandonner à soi

https://ask.fm/
lEffrontee


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 19 Juin 2018 20:23 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonjour,

@gloria.h

C'est bien ce que je pensais.... Une petite explication s'impose sur ce qu'on dose en matière de testostérone (sans vouloir faire l'intello de service... ni une Supérieure...)

La testostérone est une hormone stéroïdienne (aucun scoop jusque là) donc de nature lipidique. De ce fait, elle ne peut pas circuler facilement dans la phase liquide aqueuse du sang (sérum ou plasma). Cela implique donc que la testo est véhiculée en se liant à des protéines aspécifiques (comme l'albumine qui représente la moitié quantitative des protéines) et des protéines transporteuses spécifiques telles que d'une part, la SBP (Sex hormone Binding Protein) encore appelée autrefois la TeBG (Testosterone Binding Globulin), et d'autre part, la CBG (Corticosteroid Binding Globulin)

Seule la SBP a une synthèse régulée par les hormones sexuelles : augmentation de la synthèse hépatique sous l'effet E2 / P4 et diminution de la synthèse sous l'effet des androgènes et des progestatifs synthétiques (type ACP pour les MtF)

On a ainsi plusieurs formes de testostérone :
- la testostérone non liée = testostérone LIBRE : autrefois on pensait que seule cette forme était active (mais ça c'était avant...)
- la testostérone liée à l'albumine (liaison de faible affinité donc labile)
- la testostérone liée à la SBP ou CBG (liaison de haute affinité donc peu labile)

Les formes dosées sont donc les suivantes :
- testostérone totale (ou testostérone tout court) = [Te non liée] + [Te - Alb] + [Te - SBP / CBG]
- testostérone libre = Te non liée
- testostérone biodisponible = [Te non liée] + [Te - Alb] car la faible affinité de l'albumine fait que la Te peut se détacher facilement

Comme la Te totale est à niveau fixe ainsi que l'albumine, le facteur de variation va être le niveau de la SBP : plus celle-ci augmente, plus elle va fixer la Te donc les Te libre et biodisponible (BD) vont diminuer.

Que se passe-t-il dans le cadre d'un THS MtF?
* E2 et P4 vont augmenter le niveau de la SBP donc les Te libre et BD vont diminuer ce qui contribue à l'effet anti-androgénique
* ACP va diminuer le niveau de la SBP mais qui est compensé par l'augmentation
Souvent en pratique, l'effet est neutre. Mais plus le niveau d'E2 augmente (on en revient toujours au niveau fatidique des 200 ng/l on atteint le niveau inductible maximal de la SBP donc l'effet anti-androgénique maximal par ce biais uniquement)

En pratique, quelle forme doser?
Seule la Te totale doit être dosée pour plusieurs raisons :
* effet de rétrocontrôle négatif E2 / P4 sur la LH hypophysaire
* effet suppresseur hypophysaire LH de l'ACP
* comme on diminue le niveau global de la Te totale, il n'y a plus d'intérêt à se soucier des différentes fractions et donc du niveau de la SBP

Pour en revenir à ton cas, il faudrait que ton médecin ne te fasse doser que la Te totale car la Te libre risque de varier alors que seule la Te totale compte...

Enfin, concernant ton THS; la dose d'ACP est trop élevée au risque d'avoir des soucis hépatiques (ne jamais dépasser une dose de 50 mg) : dans les protocoles de ma mère (eh oui, j'y reviens souvent... mais comme il n'y a pas de base de données de recherche équivalentes dans le civil), la dose dépend du niveau de pilosité : 25 mg si faible pilosité / 50 mg si forte pilosité

@Plûme

Désolée mais il n'y a pas de fonction logarithmique décrite pour l'hypophyse. La testostérone est une hormone clé donc l'organisme ne peut se permettre de diminuer à un niveau critique la Te... Quoique l'on fasse, il y aura échappement pour garder un minimum de Te

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 19 Juin 2018 20:51 

Inscription: 29 Juil 2017 19:52
Messages: 58
Merci pour ces infos Rania, je ferais demain un dosage de la testo totale.
P.S. : je ne me suis pas sentie inferieure, à bonnes entendeuses...! ;)


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 19 Juin 2018 21:18 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1356
Localisation: lyon 69006
Merci des précisions Rania

je me refuse a l exercice de la médecine ou de prétendre avoir des connaissance ! j ai tester l automédication et ensuite le dosage des copines qui savaient elle ( souvent elle savent que dalle est sont dangereuses ; leurs conseil sont le résultat d ideo plus politique et identitaire que médical , on te parle de castration chimique au lieu de table rase ; on te dissuade de l op car c est pas mal d avoir ce truc et de s en servir surtout qu après l op tu sera frigide avec de gave problème de santé ect ect !) et j ai découvert un endo spécialiste de la procréation médicalement assisté qui avait plus que des compétence dans le protocole Gender de Salzbourg et de Vienne; pour moi révolution un pro qui parle un langage simple et efficace qui vous explique les hormones vous fais essayer plusieurs molécules pour voir la réactivité de votre biologie , analyse avec vous les changement vous etes du coup actrice de votre transition et un rapport de confiance s'installe , j ai essayer la valerate ; la benzoate en test plus bien sur les dermiques avec a chaque fois des prélèvement sanguin pour évaluer les réactions ; pour moi c est ca un pro et pas besoin de contrôle de ses compétences j ai confiance


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 06:01 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonjour, Gloria

J'avais oublié de dire hier soir qu'au niveau estradiol, cela ne m'étonne pas pour l'absence de croissance mammaire car il faut calculer les doses en équivalent oral.

- sous Oestrodose, tu étais à 3 pressions, soit 3 x 0,75 mg = 2,25 mg estradiol percutané = 1,5 mg oral E2

- sous Provames, tu seras à 4 mg oral E2

En bref, tu augmentes la dose en équivalent oral E2, ce qui n'est pas plus mal vu l'absence de croissance mammaire.

Par contre, quelques conseils :
* les doses de Provames doivent être espacées de 12 heures pour avoir un niveau homogène sur le temps
* l'ACP devrait être diminuée à 25 ou 50 mg/jour
* l'ACP est à prendre au matin (car effet corticoide-like donc effet stimulant)
* à voir avec ton médecin traitant : rajout aspirine à raison de 100 mg/jour à visée préventive anti-thrombotique (style 1 sachet Aspegic nourrisson 100 mg / jour) du fait de la prise d'ACP + rajout de progestérone à raison de 200 mg/jour (à prendre au soir car effet sédatif)

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 09:06 

Inscription: 29 Juil 2017 19:52
Messages: 58
Des infos précieuses ! Merci Rania
Je suis donc passée ce matin au labo (avant de prendre mon THS), résultats cet apres-midi.
J'étais un peu ennuyée sur le fait de prendre les hormones oralement, même si j'ai eu l'aval de l'hepatologue. Je viens de faire une petite proportion pour l'oestrodose grâce aux données d'équivalence de Rania: si je voulais passer à 6mg par jour, ça ferait 12 pressions ! Je vais me renseigner pour les patchs.
Pour l'ACP, je le prends bien le matin, mais je n'ai pas voulu prendre les 100mg/jour et j'ai pris la liberté de descendre à 25mg. On verra ce que donne les résultats apres une semaine de prise, même si cette période de 7 jours me semble un peu legere pour juger.

Voilà ce que mon médecin a répondu à mon mail :
Citation:
l’oestradiol a été efficace sur la baisse de testostérone
mais pas sur la poussée mammaire
comme je vous l’ai dit, il n’y a pas de facteur génétique et donc de prédiction possible sur la poussée mammaire
Il faut donc être constant à 2 ans
Il n’y a pas de relation entre la baisse de testostérone et une poussée mammaire
Il est vraiment adorable avec ses patients et prend le temps de répondre à leur question mais... ça m'ennuie d'attendre deux années pour avoir un semblant de poitrine parce que je serais restée à 4mg/jour.

J'ai trouvé cette info sur les protocoles de THS pour les MTF dans une clinique de Grande-Bretagne :
Leighton J Seal PhD FRCP a écrit:
The standard hormonal regimen used at our clinic is the initiation of oestrogen valerate 2mg increasing to a maximum of 10mg per day. https://www.bnssgformulary.nhs.uk/includes/documents/Hormonal%20treatment%20London%20Clinic%20MtF.pdf
Par contre ils ne donnent pas tout de suite de bloqueur de testo, ils attendent de voir l'effet de l'estradiol. Si la testo reste malgré tout trop élevées, ils évoquent, entre autre, le Decapeptyl.
J'ai lu aussi hier sur une brochure du site Outrans un passage sur le Decapeptyl :
Outrans a écrit:
On peut inhiber leur production [d'androgènes] en supprimant la production de FSH et de LH. C’est ce que fait par exemple la triptoreline (Decapeptyl LP®), qui est un produit relativement sûr mais très cher et peu prescrit en France
https://outrans.org/wp-content/uploads/2017/09/OUTrans_Hormones_et_parcours_trans.pdf

Bonne journée à toute :)


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 09:37 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
(re)bonjour Gloria

Oui la règle est d'attendre 2 ans pour atteindre le développement mammaire effectif. A titre d'exemple, je suis à 22 mois de THS (12 mois continu et le reste en cyclique) : j'ai une croissance mammaire spontanée avec un bonnet 95A (ce qui me suffit eu égard à ma taille de 1M50)

Sur ce qu'a dit ton médecin traitant : 2 bémols à préciser :
- il y a un facteur génétique : celui de la lignée maternelle. En effet, la morphologie corporelle n'est qu'une programmation génétique à laquelle vient se rajouter le facteur nutritionnel. Globalement tu ne pourras prétendre à une croissance mammaire supérieure à celle de ta mère et/ou celle de ta grand-mère maternelle (phénomène appelé : saut génétique générationnel où les gènes quiescents grand-parentaux inactifs chez les parents peuvent se manifester chez les petits-enfants)
- il y a une relation indirecte entre testo et poussée mammaire : la persistance de testo va contrecarrer l'effet féminisant de l'estradiol

Pour les doses d'estradiol, dans les protocoles militaires (et civils) nord-américains, les doses en E2 oral sont poussées jusqu'à 12 mg/jour. A titre d'exemple, l'algorithme conçu par ma mère m'a permis d'obtenir ma dose de croisière au pallier calculé (9 mg/jour) en obtenant un taux d'estradiol aux alentours de 190 puis je suis passée au pallier suivant (12 mg/jour) pour stabiliser l'estradiol aux alentours de 250... Ce pendant 1 an.

Maintenant avec un protocole de THS cyclisé, j'ai un niveau d'estradiol stable aux alentours de 250 ng/l, quelque soit la phase du cycle (folliculaire / ovulatoire / lutéale).

Sur le plan thérapeutique, il te faudrait négocier l'ajout d'aspirine (cf. post précédent) et progestérone. Cette dernière contrecarrera l'effet dépressogène de l'ACP et surtout permettra une croissance mammaire harmonieuse (bien plus physiologique qu'avec estradiol et ACP).

A titre personnel, je suis particulièrement frileuse à l'utilisation du Decapeptyl qui est un analogue de la Gn-RH. La Gn-RH est l'hormone hypothalamique qui va déclencher la sécrétion de la FSH et de la LH. Ainsi le Decapeptyl va se substituer à la Gn-RH physiologique : ainsi au départ, il y aura un effet rebond de stimulation hypophysaire au départ puis par phénomène d'épuisement hypophysaire, un tarissement des sécrétions de la FSH et de la LH conduisant à un effondrement de la testostérone. Certes le mécanisme pharmacologique peut sembler séduisant de prime abord. Toutefois, il y a un bémol : cela reste un analogue de la Gn-RH donc rien ne dit que l'organisme ne va pas trouver un phénomène d'échappement thérapeutique. De plus la forme galénique est de type injectable. Enfin il n'y a aucune action bénéfique au niveau cutané (pour mémoire, la peau est un organe unique qui dispose de toute la machinerie de synthèse locale de testostérone)

A l'inverse, l'ACP est administrée par voie orale. Il n'y a aucun échappement thérapeutique possible. Et elle a un effet cutané par l'effet de blocage du récepteur des androgènes, y compris ceux de la sphère cutanée...

Je n'ai aucun conflit d'intérêt avec la société Bayer qui fabrique l'Androcur mais je raisonne juste en terme pharmacologique avec les bénéfices thérapeutiques qu'il peut y avoir ou pas...

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 10:45 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1356
Localisation: lyon 69006
Très intéressant. C est vrai que le nombres de pression en France est purement du foutage de geule . Que veux tu provoquer comme changement avec ca . Quand tu vois que les taux recommander par les protocole américain sont entre 400et 800 pour l oestadiol en examen sanguin et que ce chiffre peut monter en fonction de la taille du poids et surtout de l âge . Le soucis du decap c est la période d adaptation qui provoque une certaine excitation qui est souvent contenue avec de la cypro . Enfin c est ce que j ai lue sur le protocole britannique . Du coup je reste assez critique sur la France et son traitement a minima .


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 11:10 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
Bonjour Nathasha

En normes nord-américaines, tu dois dépasser en estradiol le seuil fatidique de 200 ng/l et en-dessous de 300 ng/l pour la forme orale. Le taux d'estradiol idéal doit osciller aux alentours de 250 ng/l.

Sans un tel niveau, il est inutile d'espérer une féminisation médicale digne de ce nom... En France, c'est toujours une sub-féminisation qui est obtenue. Et comme je l'ai déjà dit (mais cela a été mal vécue par certaines), si le THS était à un niveau efficace en France, on n'aurait pas un tel bond de la chirurgie mammaire. Après bien entendu, il y a les cas génétiques où le tissu mammaire répondra peu à la stimulation par l'estradiol (mais là il suffit de se référer - sans passer par des tests génétiques poussés - de se référer à la génétique familiale maternelle), auquel cas la mammoplastie est une nécessité et non une chirurgie de confort...

En France, les doses données sont pour des femmes ménopausées et ce que les endos en France n'ont jamais compris, c'est le niveau hormonal qui est nécessaire à une féminisation : pour ma part, je trouve qu'un THS mené à doses efficaces est bien mieux pour obtenir une poitrine naturelle dans la taille cible maternelle que de se ruer vers la chirurgie de mammoplastie alors que le THS n'a pas été mené à sa puissance maximale (car en terme de coût, un THS coûte moins cher que la mammoplastie, sans compter les risques opératoires etc...)

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 11:33 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1356
Localisation: lyon 69006
Je suis a 5 mg jour injectable depuis 2013 après des années de gel et cela a changer ma vie et aussi ma morphologie. La peau et le reste . Un certain rajeunissement général. Bien sur il y a l hygiène de vie qui perturbe la transition. Poids et le reste . Donc c est contraignant, régime alimentaire normal. Pas de tabac. Pas d alcool , un peut de sport pour accompagner le Coeur et le corps. Et souvent cela suffit. On oublie souvent de parler de l hygiène de vie qui est souvent aussi importante que les hormones .


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 13:29 

Inscription: 29 Juil 2017 19:52
Messages: 58
Je reviens donc vers vous avec mes résultats. Les deux dosages sont faits par Immuno-chimiluminescence/DXi Beckman (MO).
17 Béta Oestradiol : 97 pg/mL
Testosterone : < 0,10 ng/mL
Est-ce que les 25 mg d'ACP pendant 6 jours (pas 7) ont permis de faire baisser la testo à ce point? Peut-être, peut-être pas. J'ai envie d'arreter pendant un mois et de voir les résultats sur la testo avec une prise de 4mg/jour d'estradiol uniquement. Je vais continuer pendant encore 3 mois ce dosage d'estradiol, et demander à ma prochaine endocrinologue d'en augmenter les doses progressivement (si elle l'accepte...) jusqu'à atteindre ces 250 pg/mL. Chez la femme entre 20 et 60 ans, la testo ne doit pas dépasser 0,8 ng/mL. Pour une femme MTF sous THS, quel est le taux optimal de testo?

En ce qui concerne la poitrine, mes deux grand-mères ont toujours eu une poitrine génereuse. Ma mère par contre... J'espere que je beneficierai du saut génétique ! :)

Rania, pour le Decapeptyl, si je comprends bien, il supprime la FSH et la LH. Donc si il n'a plus de LH, il n'y a plus de testo? Tu écrivais
rania-m a écrit:
* la LH agit sur les testicules au niveau des cellules interstitielles de Leydig qui synthétisent la testostérone --> augmentation de la production de testostérone
...En fait en écrivant je me rends compte que mon raisonnement n'est pas correct. La testo est aussi secretée par la cortico-surrenale. La LH joue sur les cellules de Leydig. La question est : est-ce qu'elle joue aussi sur la cortico-surrenale?


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 13:43 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 462
(re), Gloria

Le taux optimal de testo c'est d'être inférieure à la limite haute féminin, soit souvent 1 ng/ml (c'est schématique car ça varie selon la technique mais la limite haute reste dans cette fourchette).

Pour la chute brutale de la testo, cela ne m'étonne pas : la demi-vie plasmatique est de 4 heures et tu atteins le taux d'équilibre au bout de 5 demi-vies, soit 20 heures... L'ACP est un freinateur très efficace (pour te donner un exemple, 1 seul milligramme entraîne un effet anti-gonadotrope = effet suppresseur LH donc je te laisse deviner pour une dose de 25 mg)

Non il n'existe pas de moyens pour contrôler la synthèse des androgènes surrénaliens, enfin si, un moyen indirect : l'ACP de par son effet corticoïde-like diminue l'ACTH qui diminue partiellement le cortisol certes mais aussi la synthèse des androgènes surrénaliens... comme quoi l'ACP est utile à plus d'un titre...

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 13:55 

Inscription: 29 Juil 2017 19:52
Messages: 58
On voit bien l'utilité de faire des dosages régulièrement !
Merci pour tes réponses Rania, cet échange m'a beaucoup apporté. Bonne journée :)


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 19:27 

Inscription: 21 Mai 2018 08:27
Messages: 97
gloria.h a écrit:
...

J'ai trouvé cette info sur les protocoles de THS pour les MTF dans une clinique de Grande-Bretagne :
Leighton J Seal PhD FRCP a écrit:
The standard hormonal regimen used at our clinic is the initiation of oestrogen valerate 2mg increasing to a maximum of 10mg per day. https://www.bnssgformulary.nhs.uk/includes/documents/Hormonal%20treatment%20London%20Clinic%20MtF.pdf
Par contre ils ne donnent pas tout de suite de bloqueur de testo, ils attendent de voir l'effet de l'estradiol. Si la testo reste malgré tout trop élevées, ils évoquent, entre autre, le Decapeptyl.

...
Bonne journée à toute :)


Diverses erreurs dans ce document.
Sur les unités: pg/l alors qu'en fait ce sont des ng/l
Ostradiol qui se transforme en testosterone avec une enzyme, ce qui est faux.
Il est cependant exact que l'estradiol à forte concentration peut faire augmenter la testosterone, mais par un mécanisme de rétroaction.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 19:33 

Inscription: 21 Mai 2018 08:27
Messages: 97
gloria.h a écrit:
Des infos précieuses ! Merci Rania
... Je viens de faire une petite proportion pour l'oestrodose grâce aux données d'équivalence de Rania: si je voulais passer à 6mg par jour, ça ferait 12 pressions ! ...

Bonne journée à toute :)


Non, c'est l'Estreva.

1 Pression:
Estreva -> 0.50 mg estradiol
Ostrodose -> 0.75 mg estradiol.

À noter que l'Estreva contient du laurysulfate qui est supposé favoriser la pénétration de 30% de l'estradiol.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Juin 2018 19:37 

Inscription: 29 Juil 2017 19:52
Messages: 58
Bonsoir Meav, pourrais-tu faire un copier coller des erreurs que tu as relevé et les poster ici? Merci :)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 72 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com