Logo i-trans

Le forum I - TRANS - Transsexualité | Transidentité - Info et Rencontres

Le forum trans - Transsexuelles, transsexuels, transgenres, hermas et autres humains de tous genres.


Entraide, droits civiques, droit à l' autodétermination sexuelle et fun

Nous sommes le 19 Juil 2018 05:08

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
Message non luPosté: 13 Sep 2009 09:29 
Administratrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Avr 2003 14:09
Messages: 5144
Localisation: Au pays des tielles et du mistral gagnant
Merci à Mediapart: www.mediapart.fr/
Image

Vous etres trans ? queer ? vous vous dites transgenre ?
Lisez ceci
vous vous sentez pas dans votre vrai sexe ?
Vous croyez encore qu'il y a de "vraies" femmes ( et donc des fausses) :lol:
Vous parlez encore en 2009 de vrais hommes ?
Vous utilisez le terme femme bio ?
Vous pensez que c'est le bistouri qui fait tout ?
Vous vous posez des questions sur votre genre
Lisez ceci*

( *pas trop vite )

C'est finalement reconfortant de voit qu'en 2009 comme a l'epoque de galilée ou de Darwin on decouvre de nouvelles verités

====================================

Caster Semenya, l’incroyable athlète qui bouleverse l’éthique sportive




11 Septembre 2009 Par Les invités de Mediapart
Edition : Les invités de Mediapart

Selon les examens de la Fédération internationale d'athlétisme, la championne du monde du 800 m féminin, Caster Semenya, serait hermaphrodite. Elle possèderait, dans l'abdomen, deux testicules qui produisent de la testostérone et qui expliquent en partie sa musculature. Anaïs Bohuon*, docteure en histoire du sport, spécialiste des tests de féminité et de la production des normes corporelles sportives féminines, revient sur cette affaire pour Mediapart.





Mercredi 19 août 2009, à l'occasion des championnats du monde d'athlétisme à Berlin, la jeune athlète sud-africaine Caster Semenya accomplit un véritable exploit : elle devance toutes les autres concurrentes lors de la finale du 800 mètres féminin : elle la remporte en 1 minute 55 s 45 avec une aisance et une facilité impressionnantes.



Très vite, cette victoire va défrayer la chronique : non par le rythme effréné qu'elle a imposé ni par le fait qu'elle pulvérise son record personnel mais parce que des doutes visuels sont immédiatement émis au sujet de son appartenance au genre féminin. La légitimité de sa participation à la compétition est remise en cause. Une de ses rivales, l'italienne Elisa Cusma, sixième de cette course, déclare à l'issue de la compétition : « On ne devrait pas laisser ce genre de personne courir avec nous ». Semenya est jugée trop musclée, sans poitrine. On lui reproche également d'avoir un bassin trop étroit et une pilosité anormalement abondante. Le médecin Jean-Pierre de Mondenard déclarera sur Europe 1 au journal de 18h, le lendemain de sa victoire : « Les 11 autres finalistes ont un morphotype féminin de coureuse de 800m, elles ont des épaules étroites, on voit leurs clavicules, elles ont un bassin un peu plus large [...]. En revanche, quand la sud-africaine court, elle a des épaules de déménageur, un bassin étroit.... D'ailleurs, ça c'est vraiment anecdotique mais si on a regardé la finale du 800 m, on a pu voir que 11 athlètes avaient une culotte et un seul avait un bermuda ». Il est évident que c'est parce que Semenya ne correspond pas aux critères traditionnels normatifs de la féminité qu'elle est avant tout soupçonnée : les sportives doivent être imberbes, minces, fines, gracieuses dans leurs efforts comme dans leur tenue.



Dans ces mêmes championnats, un autre exploit est accompli, cette fois par un athlète masculin : le sprinter jamaïquain Usain Bolt établit un nouveau record du monde du 100 mètres encore plus stupéfiant : 9 s 58. Il pulvérise, lui aussi, son record mais les réactions sont d'un tout autre registre. Admiration sans nom et qualificatifs hagiographiques envahissent la presse. Et, si certains évoquent implicitement le dopage pour commenter l'incroyable performance d'Usain Bolt, Caster Semenya, elle, n'a pas eu ce « privilège ». C'est son identité sexuée qui est remise en cause. Pourquoi ne seraient-ils pas l'un comme l'autre simplement soumis à un contrôle de dopage ?







Le monde du sport, qualifié par les sociologues Elias et Dunning de « fief de la virilité », s'interroge encore sur l'identité sexuée des sportives alors qu'en ce qui concerne les hommes, la pratique sportive vient confirmer leur identité sexuée. En investissant ces bastions masculins, les athlètes sportives ont suscité et continuent de susciter des interrogations qui prennent toutes pour point de départ leur morphologie ou leurs records, considérés trop masculins. Quand on juge une performance sportive, il semble impossible pour les femmes mais tout à fait possible pour les hommes « d'échapper à une appréciation esthétique », selon la sociologue Catherine Louveau.







C'est pourquoi les fameux tests de féminité, auxquels Caster Semenya doit se soumettre, sont à nouveau d'actualité dans le monde du sport.



Tout d'abord, en quoi consistent plus précisément ces tests ? Le premier, mis en place lors des championnats d'Europe d'athlétisme à Budapest de 1966 et imposé à toutes les concurrentes, est un contrôle gynécologique et morphologique (dynamomètre et spiromètre à la clé) où le sexe apparent (anatomique, visible) mais aussi la force musculaire et la capacité respiratoire, qui doivent rester en deçà des capacités - estimées - masculines, sont pris en compte. Jugé trop humiliant par les sportives, ce contrôle est remplacé en 1968 par le test du corpuscule de Barr. Il s'agit d'un prélèvement de muqueuse buccale, permettant de révéler la présence d'un deuxième chromosome X. La fiabilité de ce test ayant été remise en cause, le test PCR/SRY, cherchant cette fois à établir la présence ou l'absence d'un chromosome Y, est instauré en 1992 par la fédération internationale d'athlétisme.



Ces changements dans les critères du test de féminité (les organes génitaux, la présence d'un deuxième chromosome X puis celle du chromosome Y) montrent les multiples dimensions du sexe biologique et la difficulté à déterminer le « vrai » sexe d'une personne. Cette difficulté se transforme en impossibilité lorsque les personnes se révèlent être intersexes et donc inclassables en tant que mâles ou femelles. Plus encore, nombre de chercheuses féministes (biologistes, sociologues et historiennes des sciences) ont souligné l'impossibilité de déterminer de façon certaine le sexe biologique de tous les individus, qu'ils soient non intersexes comme intersexes. Le sexe génétique (XX ou XY), le sexe gonadal (ovaires et testicules), le sexe apparent mais également le sexe social et psychologique, comme pour le cas des transsexuel·le·s avant un éventuel changement de sexe, doivent être précisés, voire dissociés puisqu'un seul ne suffit pas à définir la catégorie d'appartenance de sexe.



Tout ceci bouleverse la représentation d'une construction binaire entre le sexe masculin et le sexe féminin. Cette question n'est pas propre au monde du sport mais elle y est particulièrement évidente en raison de son histoire et de sa culture. Tout d'abord, la corporalité est omniprésente et la performance corporelle encensée. Concernant les pratiques physiques et sportives, les jugements se fondent sur l'articulation de la « matérialité » du corps et des attributs sociaux : ainsi, le fait d'être « garçon manqué » ou d'être considérée comme masculine a pu freiner l'accession des femmes à de nombreuses disciplines sportives. Par ailleurs, ce critère a contribué et contribue encore à l'exclusion officielle des femmes de certains sports. Par exemple, le décathlon leur est toujours interdit et elles n'ont officiellement accès à la perche que depuis les Jeux olympiques de Sydney en 2000 ou, au 3000 mètres steeple, depuis 2008 lors des Jeux olympiques de Pékin. Enfin, à quelques exceptions près, comme la voile ou l'équitation, le sport reste un domaine où la mixité n'existe pas. Les inégalités présentes dans la société sont ainsi encore plus visibles dans le champ sportif.







De manière plus générale, cette polémique au sujet de Semenya pose la question de l'égalité. Par nature, le sport se définit plus que toute autre pratique sociale, par la règle, le règlement et même par une charte olympique. Or, une des premières règles constitutives du sport est la catégorisation : de poids, d'âge, d'handicaps et...de sexe afin de faire concourir tous les athlètes à « armes égales ».



Le cas d'Oscar Pistorius, athlète sud-africain qui dispose de deux prothèses en carbone spécialement conçues pour la compétition handisport a par exemple posé problème aux instances dirigeants sportives. Ces prothèses ont été considérées comme lui conférant un avantage certain et lui ont, par conséquent, en premier lieu interdit de concourir chez les valides aux Jeux olympiques de Pékin de 2008, pour déboucher finalement sur une autorisation.



Mais la véritable question se pose en réalité en ces termes : comment légiférer sur un critère si subjectif que l'avantage physique ? Le sport est par essence générateur et révélateur d'inégalités : de talents, de capacités physiques, morphologiques etc.







Il en va de même pour l'histoire de Caster Semenya. Quels sont les critères objectifs qui remettent en cause sa victoire et plus encore qu'est-ce qu'une « vraie femme » autorisée à concourir au sein des compétitions féminines internationales?



La définition qui semble la plus évidente est une définition hormonale. Comme le suggère le généticien Axel Kahn, il conviendrait plutôt de détecter le sexe « hormonal » qui commande la masse musculaire : « Ce qui fait la différence entre un homme et une femme, sur le plan de la compétition, c'est une hormone mâle, la testostérone. C'est elle qui conditionne la puissance musculaire et donne l'avantage aux hommes, comme le savent les spécialistes du dopage. C'est elle que devraient rechercher les organisateurs des JO ». Selon le quotidien britannique le Daily Telegraph, les contrôles effectués avant les Mondiaux de Berlin ont révélé que Caster Semenya possédait un taux de testostérone trois fois supérieur à la moyenne d'une athlète dite « normale ». Cependant, des athlètes féminines dites « femmes biologiques » peuvent bénéficier d'avantages hormonaux, par exemple présenter un taux de testostérone plus élevé que la moyenne, ce qui est alors perçu comme un avantage dans certains sports. La définition hormonale, dite de l'avantage physique, ne suffit donc pas à établir la ligne de partage entre les « vraies femmes », autorisées à participer aux compétitions sportives et les autres. La catégorisation musculaire dans le monde du sport est de surcroît complexe car la pratique sportive pose la question de la ressemblance, voire de la confusion entre hommes et femmes. Les morphotypes des sportives mais aussi leurs techniques gestuelles se sont en effet progressivement rapprochés de ceux des sportifs.



Au final, si les tests de féminité ont pour objectif premier de chercher à déterminer le sexe biologique des athlètes, les nombreuses références à la féminité ou au genre des athlètes traduisent explicitement la confusion au sein des instances sportives entre le sexe biologique et le sexe social mais surtout l'inanité du projet à définir une « vraie femme ».







Il est fondamental de rappeler que le pourcentage de personnes intersexes, exclues des compétitions sportives, suite au résultat du test de féminité (Sur 6561 femmes testées, 13 ont été exclues des compétitions de 1972 à 1990, soit 1 femme sur 505 compétitrices) atteste des enjeux de la gestion des identités sexuées, au sein du monde sportif.



Or, lors des Jeux olympiques de Sydney en 2000, le CIO supprime « symboliquement » les tests. Il annonce cette décision comme non définitive et la présente comme une expérience sous réserve de modification. Le CIO décide également qu'un personnel médical sera autorisé à intervenir en cas de doutes sur l'identité sexuée de certaines athlètes, doutes qui ne peuvent dès lors se baser que sur une appréciation esthétique du corps et qui renvoient inévitablement à la question des normes de genre.



Ainsi, en 2006, l'athlète indienne Santhi Soundarajan, médaillée d'argent au 800 mètres lors des Jeux asiatiques, s'est vue retirer sa médaille suite à son échec au test de féminité. Selon ses proches, Santhi Soundarajan, désignée à la naissance de sexe féminin, ne serait jamais devenue pubère et, en raison de la situation financière de ses parents, n'aurait jamais pu voir un médecin. Elle attentera par la suite à ses jours et recevra une somme de 33 500 dollars, versée par le gouvernement indien, pour la dédommager. Cette tentative de suicide présente d'étranges résonances avec le cas de nombreuses athlètes ayant échoué au test, au cours de l'histoire.



Les raisons pour lesquelles Santhi Soundarajan a été confrontée au test sont confuses. Deux versions sont connues : une première, selon laquelle elle aurait été soumise au test suite à des soupçons émis par ses principales concurrentes. La seconde, une version plus officielle, explique que, lors des tests de dopage où l'athlète doit uriner dans un flacon, un officiel aurait aperçu ses organes génitaux et aurait émis des doutes quant à son appartenance au sexe féminin.



Ce nouveau cas d'intersexualité dans le monde sportif va alors permettre aux instances dirigeantes de réitérer leur volonté de maintenir le droit d'imposer un test de féminité si des soupçons sont émis quant au sexe de l'athlète. Patrick Schamach, directeur de la Commission médicale du CIO explique « On se garde la possibilité de faire des contrôles en cas de suspicion. Ce cas montre qu'il y a encore des problèmes et que nous devons rester vigilants ».



Cependant, quels peuvent être les fondements des soupçons émis, comment sont-ils légitimés ? Le doute visuel suffit-il à imposer ce contrôle, comme l'illustre le cas traumatisant de Caster Semenya ? Elle est, selon l'IAAF, la huitième athlète désignée « de genre suspect » depuis 2005. Quatre d'entre elles ont dû mettre fin à leur carrière tandis que les autres ont été réhabilitées. Il est très difficile de connaître aujourd'hui les examens et, de ce fait, les critères désignés pour exclure ou autoriser ces athlètes à concourir.



Selon le quotidien australien « Sydney Morning Herald », les examens sanguins, chromosomiques et gynécologiques démontreraient que Caster Semenya présenterait des organes sexuels à la fois masculins et féminins. D'après les rapports médicaux cités par ce journal, elle disposerait de testicules intra-abdominaux qui produisent d'importantes quantités de testostérone. Doit-elle être pour autant disqualifiée ? Doit-on disqualifier les athlètes exceptionnelles, parce qu'elles ne se conforment pas à la moyenne, à la norme ?







En définitive, il paraît fondamental de se demander avant toute chose comment cette jeune fille de 18 ans va pouvoir poursuivre sa carrière, vivre de sa passion, après avoir vu son intimité exposée au monde entier, après avoir été taxée de tricheuse du fait d'une différenciation dont elle n'est en rien responsable - par opposition au dopage - et après avoir essuyé tant de remarques humiliantes et traumatisantes. Pourquoi lui refuser de concourir dans la catégorie qui correspond à ce qu'elle pense être au plus profond d'elle-même ? Enfin, pourquoi évoquer le dopage quand l'exploit est masculin et mettre en doute l'identité sexuée de l'athlète quand l'exploit est féminin ?











*Anaïs Bohuon est docteure en histoire du sport et enseigne à l'UFR STAPS de Reims. Ses travaux portent sur l'analyse des conditions socio-historiques de construction des discours médicaux au sujet du sport féminin et sur la production des normes corporelles sportives féminines. Elle a notamment publié « Sports et bicatégorisation par sexe : test de féminité et ambiguïtés du discours médical » dans la revue Nouvelles Questions Féministes en 2008.

========================================


http://www.mediapart.fr/club/edition/ar ... ya-l%E2%80
%99incroyable-athlete-qui-bouleverse-l%E2%80%99ethique-sportive

_________________
«Ce qu'il y a de plus profond dans l'homme c'est la peau.» [ Paul Valéry ]
Courage is contagious [ WikiLeaks ]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 13 Sep 2009 09:46 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Fév 2008 23:54
Messages: 643
le chemin est encore long et c est pas pres de changer , il serait bien que l éducation nationale y mettre un peu du sien , dans l éducation des futur adultes qui vont arrivés sur le marcher :?

andreea

_________________
OSEZ DIRE LE VRAI , PLUTOT QUE L AGREABLE......


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 13 Sep 2009 10:00 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juin 2009 14:39
Messages: 2885
mais tu verras que petit à petit les choses changent,le fait que semenya a participè et en plus elle a gagnè,et que les mèdias y parlent meme si parfois un peu mèchant c'est dèja un pas,ja'i beaucoups de tendresse pour semenya,je pense qu'il faut avoir du caractère pour supporter tous ce blabla sur son sexe.

_________________
le trop de quelque chose est un manque de quelque chose...
Si tu n'as pas le temps,c'est que tu es dèjà mort...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 13 Sep 2009 10:03 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Fév 2008 23:54
Messages: 643
oui tres courageuse et sontenue dans qon pays grace a sa victoire ,mais sa fait des années qu il y a ce probleme dans le sport ,les choses n ont pas vraiment changer

faut avoir un physique type pour vivre dans cette société hypocrite :twisted: :twisted: :twisted:

j ai de la chance mis a par ma couleur de cheveux je suis comme la premiére dame de france ,heureusement qui les aiment pas petite et enrober , 8) 8) 8)

_________________
OSEZ DIRE LE VRAI , PLUTOT QUE L AGREABLE......


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 13 Sep 2009 20:41 

Inscription: 28 Déc 2006 13:56
Messages: 5188
Localisation: alpine rhone-haut
"serait bien que l éducation nationale y mettre un peu du sien"

Mariellllllle, reviens !!!!!!!!!!!!!!!

pas sympath celles qui l'ont vexée et fait partir :evil:

_________________
NI MUSE NI SOUS-TYPE et ni dieu, ni maitre, ni gourou.
Mes propos ne visent personne, toute ressemblance, etc, (sauf mention contraire).
(angellin(n)e, angie, jamie, suzie, samy, cleo)
car le 7 est mon chiffre
7777 il est temps de s'arreter


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 13 Sep 2009 21:40 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Fév 2008 23:54
Messages: 643
oui mariellleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee i love you

_________________
OSEZ DIRE LE VRAI , PLUTOT QUE L AGREABLE......


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 20 Oct 2009 12:34 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2009 18:07
Messages: 154
Localisation: pays de loire
Bonjour ladies, gentlemens, boys and girls.

Le coureur jamaïquain Usain Bolt, c'est quoi lui, ( un allien ) car ses performances sont elles aussi hors du commun. Si le raisonnement est selon la normalité de ranger chaque chose dans un tiroir spécifique, il manque des catégories dans le sport, à quand le handisport trans, herma, La différence dérange tous simplement, et si caster semenya avait terminer dernière, la polémique aurait été comment. Enfin il y a une catégorie ou ont peu en ranger pas mal , c'est la catégorie con et il se battent pour être premier. Une seule catégories bipède et que le ou la meilleur gagne :wink:
Florence


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 20 Oct 2009 19:59 

Inscription: 13 Oct 2009 20:02
Messages: 43
Localisation: à l'ouest
handisport trans

n'y aurait-il que la référence à un handicape pour être à part ???

il faudrait une catégorie intermédiaire entre H et F, une catégorie "fourre-tout" pour celles et ceux qui échoueraient au test de normalisation sexo-chose.

Pourquoi est-ce inenvisagé, voire réprimé ?

Cela deviendrait vite la catégorie dominante
il y aurait vite, je pense, plus de fierté que de honte, d'en être

S


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 21 Oct 2009 13:32 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Jan 2009 18:07
Messages: 154
Localisation: pays de loire
Salut Samyda, ton avatar me semble familier ?

Le seule Handicap je pense c'est la différence, et quelque part au fond de
moi je suis fière d'être différente. J'ai pratiquée pas mal de sport, plus
pour me prouver que j'avais l'esprit de compétition, je me mettrais bien au fitness, pour la forme mais je deviens un peu feignasse.

Bisous Florence


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 09 Déc 2009 23:26 

Inscription: 28 Déc 2006 13:56
Messages: 5188
Localisation: alpine rhone-haut
je rigole avec l'avatar nouveau de samyda (moi)
et la remarque fanfan (qui ?)

_________________
NI MUSE NI SOUS-TYPE et ni dieu, ni maitre, ni gourou.
Mes propos ne visent personne, toute ressemblance, etc, (sauf mention contraire).
(angellin(n)e, angie, jamie, suzie, samy, cleo)
car le 7 est mon chiffre
7777 il est temps de s'arreter


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 04 Jan 2010 02:24 

Inscription: 28 Déc 2006 13:56
Messages: 5188
Localisation: alpine rhone-haut
tiens on pourrait lancer un i-feignasses ???

_________________
NI MUSE NI SOUS-TYPE et ni dieu, ni maitre, ni gourou.
Mes propos ne visent personne, toute ressemblance, etc, (sauf mention contraire).
(angellin(n)e, angie, jamie, suzie, samy, cleo)
car le 7 est mon chiffre
7777 il est temps de s'arreter


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
Message non luPosté: 01 Juin 2010 18:55 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28776
Localisation: citoyenne du monde
http://www.tsr.ch/emissions/temps-prese ... sexes.html

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 25 Aoû 2010 08:39 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28776
Localisation: citoyenne du monde
Il a été Semenya la troisième rencontre en arrière depuis obtenir le feu vert à courir par la Fédération Internationale d'Athlétisme Amateur depuis l'énorme controverse qui a suivi sa domination aux championnats du monde l'an dernier à Berlin.Comme les athlètes nous nous sentons frustrés parce que chacun est autorisé à donner leur avis, sauf nous», Cummins a été cité comme disant dans le journal The Telegraph de Londres. «Si nous donnons une opinion honnête, nous sommes considérés comme des sports soit mauvaise ou nous ne sommes pas heureux parce que nous sommes battus. Mais ce n'est pas le ca Malheureusement pour Caster, elle a grandi dans un environnement qui est complexe, non seulement pour elle mais pour la science de l'homme. Fondamentalement, est-elle l'homme, est-elle cette dame? Ce qui constitue de sexe masculin, ce qui constitue une femme?
http://www.thestar.com/sports/olympics/ ... our-grapes

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 25 Aoû 2010 10:19 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28776
Localisation: citoyenne du monde
Caster Semenya "ne se soucie pas» À propos de la critique visant à lui depuis son retour à l'athlétisme, selon son entraîneur. L'athlète canadienne Diane Cummins, a déclaré dimanche que l'exécution contre Semenya était comme "littéralement en cours d'exécution contre un homme", mais Michael Seme a déclaré le Sud-Africain est impassible.

http://www.independent.co.uk/sport/gene ... 60160.html

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 26 Aoû 2010 10:52 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28776
Localisation: citoyenne du monde
«Elle a ce qu'on appelle l'hyperplasie congénitale des surrénales. C'est l'un des plus de 100 différents types d'intersexualité. En fait, nous sommes tous intersexués à un niveau ou un autre. Ses glandes surrénales, qui sont attachés à ses ovaires, sont overperforming. C'est tout ce qu'il est. ... Il ya toutes ces idées fausses. "

L'hyperplasie congénitale des surrénales ou HCA a été dans les nouvelles beaucoup ces derniers temps en raison de l'expérimentation humaine sur les fœtus qui pourrait avoir le défaut de naissance. Certains médecins sont de donner aux femmes qui pourraient donner naissance à un bébé avec CAH un médicament toxique, qui tend uniquement à la «guérison» des organes génitaux ambigus qui peuvent causer des CAH, et beaucoup plus controversée, la «guérison» des comportements non-féminin, comme le lesbianisme.

En ce qui concerne les craintes que beaucoup de ces athlètes sont exprimant Worley a déclaré: «Tout ce que nous ne comprenons pas, nous craignons. Alors quand il s'agit de différences entre les sexes qui sont normales, il frappe au cœur même de nous en tant qu'êtres humains, il met chacun de nous en question. Voilà le défi. (Président du CIO) Jacques Rogge m'a dit quelques années auparavant dans son bureau de Kristen Lausanne, il s'agit d'un problème médical. " J'ai dit: «M. Rogge, il s'agit d'un problème social. J'ai envoyé lui il ya quelques semaines (après Semenya a été rétabli) «Je suppose que j'avais raison, hein."
http://lezgetreal.com/2010/08/transgend ... criticism/

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Sep 2010 09:04 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28776
Localisation: citoyenne du monde
Parlement Même l'Afrique du Sud ne peuvent pas obtenir des sexes Semenya Caster est correct
Caster Semenya, la vedette de l'athlétisme intersexualité au centre d'un scandale d'essai entre les sexes, peut-être botter le cul sur la piste, mais cela ne signifie pas qu'elle devient quelque égard que ce retour à la maison: "Après des mois de drame pour déterminer le sexe de l'athlète controversée Caster Semenya, elle a appelé un monsieur »au Parlement le mardi. Les membres du Comité du portefeuille sur le sport ont été bouillant sur l'orthographe et erreurs grammaticales dans une résolution [de convoquer le Sud de la Confédération Africaine Sports et le Comité olympique de témoigner

http://www.queerty.com/even-south-afric ... -20100917/

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 20 Sep 2010 09:45 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Avr 2010 10:46
Messages: 1386
c'est un code ? Image


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 24 Mai 2011 00:04 

Inscription: 04 Avr 2011 22:17
Messages: 782
oi nadya, je sais que tu as bien raison,
mais voilà, ça évolue pas, et a cause de qui, tu le sais
bisous a toi
lyndaking

_________________
400 caractères, c'est trop peux pour moi, donc j'ai rien a signer okkkkkiiiiiiiiiiii


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 24 Mai 2011 00:06 

Inscription: 04 Avr 2011 22:17
Messages: 782
je vois qu'alexia cherche a vouloir etre inteligente, c'est facile en recopient les post, et autre,
enfin que veux tu nad, c'est comme ça

_________________
400 caractères, c'est trop peux pour moi, donc j'ai rien a signer okkkkkiiiiiiiiiiii


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re:
Message non luPosté: 24 Mai 2011 00:08 

Inscription: 04 Avr 2011 22:17
Messages: 782
FANFAN a écrit:
Salut Samyda, ton avatar me semble familier ?

Le seule Handicap je pense c'est la différence, et quelque part au fond de
moi je suis fière d'être différente. J'ai pratiquée pas mal de sport, plus
pour me prouver que j'avais l'esprit de compétition, je me mettrais bien au fitness, pour la forme mais je deviens un peu feignasse.

Bisous Florence


ça se voit flo, es ta photo, dis qui tu es déjà, la photo est pas bonne, pas la tienne

_________________
400 caractères, c'est trop peux pour moi, donc j'ai rien a signer okkkkkiiiiiiiiiiii


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 24 Mai 2011 10:05 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Juil 2010 12:55
Messages: 14619
Localisation: Rochefort
Nadya stp répond moi: ca fait des mois qu'on se farcit ce troll. je sais pas toi mais ça devient vraiment lourdingue. Tu peux pas faire quelque chose d'efficace? Passque lui refiler des adresse de psy ça marche pas. Et tout le reste non plus. Alors si t'as une idée merci.

_________________
Se reconnecter à une simple réalité humaine innocemment, Energétique & Solaire. Un autre soi, Même que les codes mentaux et contraintes quotidiennes ne permettent que trop rarement d’exprimer. baladechamanique.wordpress.com


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 24 Juin 2011 01:30 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2008 17:34
Messages: 951
Localisation: Constamment dans la lune
les trolls c'est comme les cons: on est tous le troll de quelqu'un :roll:

_________________
Nous vivons une civilisation,une époque, inspirées par la prééminence de l’émotionnel
«Des esprits étroits,sans aucune imagination et très intolérants.Les thèses déconnectées de la réalité,les termes vidés de leur sens,les idéaux usurpés,les systèmes rigides.Voilà ce qui me fait vraiment peur.»
"N'essaye pas de connaître le sens de la vie.Hormis celui que tu lui donnes il n'y en a pas."


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 24 Juin 2011 20:44 

Inscription: 17 Avr 2011 17:57
Messages: 280
Localisation: banlieue parisienne
philhd a écrit:
les trolls c'est comme les cons: on est tous le troll de quelqu'un :roll:



une sage parole Mr Philhd

:)

_________________
(angellin(n)e, angie, jamie, suzie, samy, cleo)
car le 7 est mon chiffre
511 = 5+1+1= 7, crotte je stoppe


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 24 Juin 2011 21:03 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Juil 2010 12:55
Messages: 14619
Localisation: Rochefort
C'est le genre de devise qui fait de l'effet mais qui veut juste rien dire du tout.

_________________
Se reconnecter à une simple réalité humaine innocemment, Energétique & Solaire. Un autre soi, Même que les codes mentaux et contraintes quotidiennes ne permettent que trop rarement d’exprimer. baladechamanique.wordpress.com


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 24 Juin 2011 21:06 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2009 21:05
Messages: 28776
Localisation: citoyenne du monde
Linda jam a écrit:
C'est le genre de devise qui fait de l'effet mais qui veut juste rien dire du tout.

toute a fait encore une devise pseudo intellectuel au nom du je ne juge pas :lol:

_________________
Je pressens tout ce qui m’entoure, mon âme d’enfant est une grande excitée.
Je crie ma liberté cueillie en cette vie flamboyante, j’en suis émerveillé.
des peurs.
J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 112 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com