Logo i-trans

Le forum I - TRANS - Transsexualité | Transidentité - Info et Rencontres

Le forum trans - Transsexuelles, transsexuels, transgenres, hermas et autres humains de tous genres.


Entraide, droits civiques, droit à l' autodétermination sexuelle et fun

Nous sommes le 22 Nov 2018 12:05

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Cacaboudin, ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message non luPosté: 14 Avr 2008 17:53 

Inscription: 26 Fév 2005 02:24
Messages: 1153
Localisation: Montpellier
Vaginoplastie
Soins Postopératoires suite à une Vaginoplastie (SRS)

  • Source : Page HTML
  • Auteur(s) : Lynn Conway
  • Année : 2005
  • Commentaires sur ce document : Sujet 1
_____________________________________________________________________________
Copie complète de cette partie du document :

Vaginoplastie
Soins Postopératoires suite à une Vaginoplastie (SRS)


Dans la période qui suit immédiatement l'opération, la personne fera l'objet de soins attentifs de la part de son chirurgien et de l'équipe infirmière de l'hôpital. Elle apprendra alors dans quelle mesure son opération a réussi, ou si des complications se sont produites. Plus tard, après avoir quitté l'hôpital, elle va devoir prendre la responsabilité des soins à long termes, et le résultat final va dépendre de la qualité de sa prise en charge.


Possibles complications

Une grande proportion des opérations récentes de réattribution de sexe effectuées par les meilleurs chirurgiens sont complètement réussies, esthétiquement et fonctionnellement et ne présentent pas de complication importante. Cependant, celles qui sont pratiquées par des chirurgiens moins expérimentés peuvent donner lieu à des complications, et même les meilleurs d'entre eux vont rencontrer des problèmes de temps à autres. Les complications peuvent impliquer des infections mineures, des saignements, un rejet et une perte d'une partie de la peau greffée (ou réutilisée). La plupart de ces complications mineures peuvent être traitées facilement et seront guéries avant même que la personne ne quitte l'hôpital.

Il y a cependant des risques de complications plus sérieuses. Toute personne envisageant une opération de réattribution de sexe doit en être consciente et s'assurer de pratiquer avec les meilleurs chirurgiens de son pays ou de l'étranger, qui ont, de manière démontrable, un nombre très limité de complications sérieuses. Les complications les plus sérieuses incluent des infections ou des hémorragies majeures, des dégâts à la vessie, à la prostate ou à des nerfs majeurs durant la dissection nécessaire pour former le vagin. Ces complications peuvent être difficiles à contrôler et à corriger, elles peuvent nécessiter un prolongement important du séjour hospitalier, voire mener à des dégâts permanents.

Une des complications les plus craintes est la formation d'une fistule entre le vagin et le rectum. Ceci peut se produire durant la création de la cavité vaginale, si une ouverture est créée par accident au travers de la paroi du rectum. Elle peut aussi se produire suite à la mort de tissu entre le rectum et le vagin, suite à la pression de la prothèse qui est utilisée dans la période qui suit immédiatement l'opération. Une fistule permet aux excréments de passer dans le vagin. Ils empêchent une bonne cicatrisation de la fistule et présentent un danger d'infection. La seule manière de réparer les dégâts est de pratiquer une colostomie, et la personne peut devoir porter une poche (pour recueillir les selles) durant de nombreux mois, pendant que la fistule guérit. La dilatation du néovagin peut se révéler impossible durant cette période ce qui peut avoir pour conséquence une fermeture du néovagin. La patiente peut alors avoir besoin d'une deuxième opération de réattribution de sexe à partir de greffons de peau. (Il faut aussi noter que la région périnéale dans laquelle a lieu l'opération est fortement innervée et qu'on y trouve des nerfs essentiels pour le contrôle de l'urine et des selles. Une coupure accidentelle de ces derniers peut avoir des effets irréversibles, ndt).

Note: de telles complications sont, le plus souvent, conservées confidentielles, car la patiente dépend complètement de son chirurgien pour réparer les dégâts. Elle hésitera alors énormément à se l'aliéner en révélant publiquement les complications qui se sont produites. Elle est aussi très marquée émotionnellement et ne voudra pas mettre sur la scène publique les moments très pénibles qu'elle traverse. Assurez vous donc de recourir au MEILLEUR chirurgien, si vous voulez réduire au minimum le risque de complications aussi terribles.


La dilatation

Une fois sortie de l'hôpital, la principale préoccupation de la femme récemment opérée est de s'assurer que son vagin cicatrise correctement et qu'il conserve sa taille et sa fonctionnalité. Pour y arriver, la patiente doit dilater très régulièrement à l'aide de stents vaginaux pour une longue période suivant l'opération. Il y a plusieurs fournisseurs pour de tels stents et votre chirurgien va probablement vous en recommander un. Un fournisseur actuel pour des stents est Duratek Plastics of Canada.

Le diamètre des stents varie typiquement entre 1-1/8 et 1-1/2 pouces (28 à 38 mm). Ils doivent être insérés aussi profondément que possible (au minimum de 4 à 6 pouces) dans le vagin pour des périodes de 30-40 minutes, plusieurs fois par jour, de nombreux mois après l'opération. Les stents toujours plus larges sont utilisés afin d'élargir progressivement le vagin, puis de maintenir son ouverture durant la période suivant l'opération. Par la suite, surtout en cas de périodes prolongées d'inactivité sexuelle, une dilatation est nécessaire une à deux fois par semaine afin de maintenir la taille du vagin. Même après de nombreuses années, si la femme remarque quelque rigidification ou quelque réduction de son vagin d'une semaine à l'autre, elle devra accroître la fréquence des dilatations jusqu'à ce que le problème ait disparu.

Pour plus d'informations au sujet de la dilatation et des soins postopératoires, étudiez attentivement l'article Zen and the Art of Postop Maintenance. Nous ne pouvons pas assez insister sur l'importance de suivre rigoureusement ces dilatations selon le planning prévu par votre chirurgien. Nombre de cas de mauvais résultats ne sont qu'apparents et sont la conséquence d'une pratique de la dilatation qui manque de rigueur, en particulier dans les mois critiques qui suivent l'opération. (la première minute de la dilatation peut se révéler franchement désagréable, quand ça n'est pas un peu douloureux. Il est cependant essentiel de ne pas réduire les dilatations, ndt)

Ci-dessous, se trouve une photo d'une femme transsexuelle récemment opérée et dont les poils pubiens n'ont pas encore repoussé. Elle entreprend sa dilatation vaginale initiale (après avoir été opérée par le Dr. Suporn dans sa clinique en Thaïlande). Notez que la profondeur qui peut être atteinte durant la vaginoplastie dépend de la technique chirurgicale, du tissu pénien et scrotal disponible ainsi que de l'anatomie du pelvis de la patiente. La plupart des patientes qui sont passées par les meilleurs chirurgiens atteignent une profondeur de 4 à 6 pouces. Ici, vous voyez un résultat supérieur à la moyenne: une profondeur qui se situe entre 6 et 6.5 pouces. Le stent utilisé sur cette photo a un diamètre de 30 millimètres. Comme vous pouvez le voir, le stent pénètre le corps à la base de la vulve et selon un angle normal avec le torse. La géométrie de cette patiente est la même que celle de n'importe quelle femme et elle va pouvoir pratiquer les positions habituelles lors de ses relations sexuelles.

Lynn recommande vivement à toutes les personnes qui vont passer par l'opération de trouver un généraliste ou un gynécologue digne de confiance. Dites leur ce que vous êtes en train de faire, de manière à ce qu'ils puissent vous aider si une complication mineure se produisait une fois de retour. Malheureusement, peu de médecins comprennent ce qu'est une telle opération. De ce fait, si vous avez une complication soudaine à la maison, vous pouvez avoir du mal à trouver une aide compétente. Nombre de médecins auront peur de vous aider par peur que leur manque d'expérience ne mène à des erreurs médicales. Cela vaudrait vraiment la peine si les meilleurs chirurgiens donnaient des informations sur les soins qui suivent l'information, avec une partie destinée aux généralistes et aux gynécologues. Cela pourrait les rassurer et leur donner confiance dans leur capacité à aider une femme opérée.

Note: l'absence de prise en charge médicale a été un problème majeur pour les femmes opérées par le passé. Nombre de femmes revenaient de l'étranger avec d'importantes complications, durant les années 60 et 70, et ne pouvaient pas trouver d'aide aux Etats-Unis. Certaines furent même éjectées de locaux d'urgence médicale, alors que leur vie était en danger suite à des complications. Certaines sont mortes par manque d'accès à des soins de base suite à leur opération. Par chance, la situation n'est plus aussi grave dans la plupart des cas. Mais, pour ne pas prendre de risque inutile, ASSUREZ-VOUS d'avoir accès à des soins médicaux AVANT de partir pour votre opération.

Toutes les patientes opérées devraient s'assurer avec soin, que des craintes et la gène ne les empêchent pas d'obtenir les soins dont elles ont besoin. Si vous avez quelque problème que ce soit, si vous avez des doutes sur votre état, allez voire un docteur! Ne laissez pas une infection mineure ou une hémorragie mal placée ou la douleur vous empêcher de pratiquer vos dilatations! S'il y a quelque problème que ce soit, consultez et, si nécessaire, contactez votre chirurgien. Vous ne devez RIEN laisser vous empêcher de pratiquer vos dilatations, sans quoi vous risquez de perdre votre vagin.

Après quelques mois, la cicatrisation sera bien engagée et vous pourrez vous relaxer un peu. La fréquence des dilatations va baisser et vous allez commencer à sentir de nouvelles formes d'excitations sexuelles. A ce moment, vous pourrez vous lancer pleinement dans votre nouvelle vie sexuelle de femme.


La lubrification

La dilatation nécessite une lubrification et nombre de femmes opérées utilisent des lubrifiants solubles dans l'eau tel que le K-Y. Cependant, si vous avez besoin de lubrifier, en voyage, dans les toilettes ou des situations similaires (afin de continuer la dilatation dans toutes les circonstances, ndt), le K-Y est problématique, car il nécessite un lavage avec pas mal d'eau pour l'enlever. Certaines huiles minérales peuvent être une alternative abordable pour la dilatation. Elles fonctionnent bien et ne nécessitent pas de lavage. Elles peuvent être enlevées presque complètement avec du papier WC, sans eau et sans produire une sensation "huileuse". Le seul problème en voyage est que vous devez emballer votre bouteille dans un conteneur étanche pour le cas où de l'huile suinterait hors de la bouteille.

La lubrification est aussi souvent nécessaire durant les relations sexuelles. Pour cela aussi, il existe une alternative au K-Y. Astroglide est un bien meilleur lubrifiant, on en utilise moins et la sensation est nettement moins "gluante", beaucoup plus proche de celle que produisent les sécrétions naturelles. Il est durable et également soluble dans l'eau. Le seul problème est que les bouteilles d'Astroglide ont une petite ouverture qui est très coupante, alors faites attention à vous et à votre partenaire quand vous l'utilisez!


La douche vaginale

Une femme opérée peut avoir besoin d'une douche vaginale de temps à autres, en particulier après une relation sexuelle, afin de garder son vagin propre et sans odeur. Il y a de nombreuses préparations qui sont adaptées. Elles viennent avec différents parfums et différentes concentrations. Lynn préfère des mélanges à base d'eau et de vinaigre, mais tous les mélanges fonctionnent bien et vous permettront de nettoyer votre vagin. La manière la plus simple d'utiliser ce genre de douche est debout dans la baignoire, de se relaxer et d'insérer doucement l'extrémité de la poire dans le vagin. Une fois enfoncée, videz la poire en pressant dessus et laissez le fluide s'écouler le long de vos jambes, puis rincez-vous. (En Europe continentale, on trouve des poires multi usages, mais je n'ai jamais entendu parler de poires pré-remplies avec une préparation, ndt.)

La plupart de ces douches préparées telles que celles de la marque Massengill ont une extrémité conique qui se termine par une pointe très fine, presque réduite à un point. Elles peuvent être un peu douloureuses à insérer, en particulier durant les premiers mois après l'opération. Au fur et à mesure que vous l'insérez, vous pouvez sentir le caractère pointu de la cannelure (avec la fente d'où le fluide sera éjecté). De ce fait, il vous faut bien lubrifier la cannelure afin de pouvoir pratiquer correctement sans que ce soit déplaisant. (Avec les poires rondes disponibles en Europe continentale, je n'ai jamais rencontré de problème, ndt).

Il y a cependant une marque de douche, "Summers Eve" qui utilise une extrémité hémisphérique plus large, de la taille d'un petit doigt. La cannelure derrière cette extrémité est de plus faible diamètre que cette dernière. Ces douches s'insèrent très facilement et sans douleur avec un minimum de lubrification sur l'extrémité.


Uriner

Au début, peu après l'opération, la femme peut avoir des difficultés quand elle urine, la miction partant dans toutes les directions. Cependant, au fur et à mesure que l'ouverture de l'urètre cicatrise, elle pourra diriger son urine de manière plus prédictible. Savoir comment s'asseoir et comment positionner l'ouverture de l'urètre peut nécessiter un petit apprentissage, le même que celui que font les petites filles.


Esthétisme

Nombre de femmes opérées, à un moment où à un autre, deviennent très soucieuses de l'apparence de leurs organes sexuels. Elles se demandent s'ils paraissent normaux et si leur vagin est assez profond pour une relation sexuelle. Ces peurs peuvent être paralysantes et empêcher une femme de se relaxer, d'avoir du plaisir, de découvrir pleinement son corps, puis de chercher des partenaires amoureux et d'envisager une relation sexuelle avec un partenaire. La perspective d'une relation peut alors devenir paniquante. Les femmes récemment opérées doivent savoir que tant qu'elles ont un vagin profond de 4 pouces (10 centimètres), elles pourront avoir des relations satisfaisantes avec la plupart des hommes de taille moyenne. Plus que 4 pouces, c'est mieux, mais 4 pouces suffisent. La plupart des femmes opérées ont au moins cette profondeur et n'auront pas de problème. Il vous faut aussi savoir que la plupart des hommes sont intimidés par le sexe des femmes et ne vont pas vous examiner de près. Si vous avez du plaisir durant les relations sexuelles, que vos organes fonctionnent bien, vous n'avez pas besoin de vous soucier de paraître parfaite.

D'autre part, nombre de femmes ne sont pas au clair en ce qui concerne l'apparence de leurs propres organes. Une controverse récente en Australie illustre le problème. La plupart des femmes n'ont pas vu les détails de la vulve d'autres femmes, mais, aujourd'hui, il leur arrive souvent de voir des photos d'autres femmes dans les magazines pornos de leur partenaire. En Australie, les magazines masculins tels que Playboy et Penthouse ont l'obligation "d'embellir" et de simplifier numériquement l'apparence des organes génitaux sur leurs photos, sans quoi ils ne peuvent être vendus que sous couverture plastique. Il en résulté que, en voyant ces photos modifiées, nombre de femmes en Australie ont acquis une idée complètement irréaliste de l'apparence de la vulve de la plupart des femmes et ceci a conduit nombre d'entre elles à consulter des chirurgiens plasticiens pour leur demander de faire en sorte que leurs propres organes génitaux aient l'air normaux! Cette histoire devrait aider la plupart des femmes opérées à se relaxer et à ne pas trop se soucier de l'apparence de leurs organes génitaux. Il y a une grande variation dans l'apparence des vulves et la plupart des femmes opérées aujourd'hui se trouvent sans problème dans la partie "normale" de ce spectre.


Sexualité

Il se trouve aussi que nombre d'hommes apprécient les relations sexuelles avec les femmes opérées car elles leur semblent plus "étroites" que les autres femmes. Tout comme ces dernières, elles peuvent également utiliser leurs muscles abdominaux pour enserrer le pénis de leur partenaire et renforcer encore cette sensation. Mais vous devez cependant prendre soin de dilater au moins jusqu'à un diamètre de 35mm (1 pouce 3/8) afin de n'avoir aucun problème avec un homme de taille moyenne. 38mm (1 pouce 1/2) est encore mieux. Rappelez vous aussi que votre vagin manque d'élasticité et qu'il ne se dilatera que jusqu'à la taille maximale pour laquelle vous avez déjà dilaté et pas au-delà. Si vous avez des doutes au sujet d'un partenaire potentiel, prenez le temps d'évaluer la possibilité d'avoir une relation sexuelle avec lui avant de vous y lancer. Si son pénis est irrémédiablement trop large pour vous, il vous faudra trouver quelqu'un d'autre.
_____________________________________________________________________________

Commentaires sur ce document : Sujet 1
_____________________________________________________________________________

Ce document a été proposé par : Appolinaire


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Cacaboudin, ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com