Logo i-trans

Le forum I - TRANS - Transsexualité | Transidentité - Info et Rencontres

Le forum trans - Transsexuelles, transsexuels, transgenres, hermas et autres humains de tous genres.


Entraide, droits civiques, droit à l' autodétermination sexuelle et fun

Nous sommes le 15 Aoû 2018 02:18

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ] 
Auteur Message
Message non luPosté: 11 Juil 2018 15:31 

Inscription: 10 Avr 2018 13:20
Messages: 37
Coucou,
Je ne sais pas si un sujet similaire existe déjà mais est-ce que certains/certaines d’entre vous se sont déjà posées des questions sur la suite de son parcours, après un THS plus ou moins prolongé, voir après certaines chirurgies ? Et d’éventuellement faire machine arrière ?

Le sujet me semble intéressant car on parle très peu de cas de détransition.
Est-ce que vous connaissez des cas qui ont admis s’être trompé et qui sont revenu en arrière ?


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 14 Juil 2018 19:55 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Avr 2012 21:10
Messages: 5751
Localisation: pres de Jyon Grrrr
bonjour,
oui ces cas existent en effet (je ne peux te guider pour les retrouver)
un certain nombre, les plus dramatiques, sont des disparitions (suicides) rapportées par des connaissances de forum.
Mais en général, les expressions de doutes ou de renoncement ne trouvent pas aisément une place sur un forum de soutien et d'encouragement que sont la plupart.
J'ai beaucoup été critiquée ici pour le simple fait que je n'avançais pas, que je me protégeais, familialement, professionnellement etc. Aujourd'hui encore, je stagne au milieu de gué (voire sur la rive) comme certaines diraient.
C'est une forme de renoncement par le temps qui passe et qui joue contre.
(pourtant j'avance à mes petits pas et selon mes principes de précaution, sans savoir jusqu'où j'irai, mais peu importe, je vais tant que cela m'apporte du mieux)

_________________
jamgie = angelline,angellinne,samyda,cleopotra,suzie-cute,jamie
je garde "ni muse ni soustype" car c'est du Angelline copyright
pour le reste, je garde le 7, mais ici ce sera 1111111
Emprunt « [b][size=85]Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront[/size][/b]. » R.C.
Mon expérience vaut largement celle de tous les charlots du monde et je n'ai QUE des ami(e)s


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 15 Juil 2018 02:41 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 406
je pense que si les cas sont aussi rares c'est que quand on doute on ne commence pas de transition et que si on transitionne soit on n'a jamais douté soit on a eu des raisons valables de cesser de douter et donc, n'y ayant nulle raison que les raisons perdent leur valeur on ne peut pas recommencer à douter

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 15 Juil 2018 08:49 

Inscription: 21 Mai 2018 08:27
Messages: 97
jamgie a écrit:
bonjour,
oui ces cas existent en effet (je ne peux te guider pour les retrouver)
un certain nombre, les plus dramatiques, sont des disparitions (suicides) rapportées par des connaissances de forum.
Mais en général, les expressions de doutes ou de renoncement ne trouvent pas aisément une place sur un forum de soutien et d'encouragement que sont la plupart.
J'ai beaucoup été critiquée ici pour le simple fait que je n'avançais pas, que je me protégeais, familialement, professionnellement etc. Aujourd'hui encore, je stagne au milieu de gué (voire sur la rive) comme certaines diraient.
C'est une forme de renoncement par le temps qui passe et qui joue contre.
(pourtant j'avance à mes petits pas et selon mes principes de précaution, sans savoir jusqu'où j'irai, mais peu importe, je vais tant que cela m'apporte du mieux)


Coucou jamgie,

Je ne penserais jamais à critiquer ta "vitesse". Toi seule peut décider ce qui te convient.
Si nous sommes ici, c'est pour le soutien et l'aide à mon sens.
C'est aussi cela la tolérance.

Bises


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 15 Juil 2018 08:58 

Inscription: 21 Mai 2018 08:27
Messages: 97
Hello,

Le traitement reste lourd médicalement.
Des pépins tels que thromboses ou tumeurs sont possibles et peuvent nécessiter l'arrêt.
Le déception peut être terrible dans ces moments là. Ce n'est pas la volonté d’arrêter, mais l'obligation d’arrêter. Le risque de suicide est élevé.

Des problèmes ( financiers, familial, travail, logement,... ) peuvent obliger à l'arrêt.

Il faut avoir une grande force de caractère pour affronter la vie et son environnement dans nos cas.

Bises.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 16 Juil 2018 00:51 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 406
"C'est aussi cela la tolérance."
a
bsolument

"C
e n'est pas la volonté d’arrêter, mais l'obligation d’arrêter."
N
e pourrait-on pas seulement baisser la dose si on supporte mal le traitement ? Quitte à rester sur une mini-dose non-féminisante mais maintenant quelques fonctions, car se retrouver sans hormones sexuelles qu'elles soient endo- ou exogènes est finalement pire pour la santé ?

"D
es problèmes ( financiers, familial, travail, logement,... ) peuvent obliger à l'arrêt."
L
à je comprends mal, aurais-tu des exemples car nos traitements ne sont pas très contraignants et on a droit à l'ALD pour ne pas payer donc même en cas de difficultés à affronter on devrait toujours avoir quelques minutes chaque jour pour prendre son traitement ?

"I
l faut avoir une grande force de caractère pour affronter la vie et son environnement dans nos cas."
L
à je suis bien d'accord... Rien que quand je vois comment il n'y a plus rien de commun entre ma vie d'avant et maintenant... Comment sont les gens envers nous...
à m
on avis si autant réussissent c'est que ça doit être ce grand besoin de transitionner et de vivre qui nous donne cette force

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 16 Juil 2018 10:26 

Inscription: 21 Mai 2018 08:27
Messages: 97
Coucou plûme de roche

plûme de roche a écrit:
!!! Infernal ces couleurs pour citer !!!


"baisser la dose"
Réduire la dose plutôt que stopper le traitement peut être envisageable.
Se retrouver sans hormones M ni F n'est pas recommandable, bien que, quasiment, cela se pratique couramment lors des problèmes de prostate avec le finasteride ou le dutasteride, la testosterone subsistante étant bien moins active que la DHT supprimée ( c'est un raccourci, car T et DHT n'ont pas vraiment les mêmes actions ) et la production masculine d'estradiol bloquée par ces produits.

Certaines tumeurs peuvent imposer l'arrêt total.

"Là je comprends mal, aurais-tu des exemples car nos traitements ne sont pas très contraignants et on a droit à l'ALD pour ne pas payer"
Je me place d'un point de vue international.
Notre situation tend à nous marginaliser avec des conséquences financières possibles, c'est surtout cela que je vise.
On peut toujours prendre des hormones avec discrétion en cachant les effets visibles... mais est-ce tenable ?

"grand besoin de transitionner"
Oui, une grande force de caractère pour un désir impérieux et puissant.
Une ( sorte de ? ) réaction pour survivre.
Une reine qui doit sortir de sa chrysalide.

Bises,

Meav


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 17 Juil 2018 00:02 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 406
merci pour ces précisions :)

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 17 Juil 2018 12:13 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1319
Localisation: lyon 69006
Peut être faut il arrêter de psycoté sur les médoc . Et aussi revenir a un plan national. Je ne dit pas que le reste du Monde n est pas intéressant. Mais nous ne sommes pas dans un pays sans protection médical, même si cela n est pas parfait. Du moment que tu prend un traitement lourd sur le long terme. Tu prend un risque . Ma fille est asthmatique avec un problème cardiaque. Et nous savons que son traitement a des conséquences et au il faut une surveillance. Nos traitement sont lourd. Androcur finasteride et même estreva ont une liste longue comme le bras de contre indication. Cela va de la depression jusqu'au cancer . Ensuite a nous de choisir en fonction du bénéfice, risque et d adopté une hygiène de vie en accord avec les possible risque. Ou d avoir peur comme Meav de tout médoc et a chercher la petite bête. Ou alors transition sans hormones. Même le doliprane est mauvais. La pauvre Mme Musengua décédé suite a une non réponse des urgences en est morte .. Faut peut être se responsabiliser et se dire que toute action a une réaction . Et prévenir. Si je suis dépressive et que l androcur ou la fina présente un risque peut-être faut t il se faire prescrire un anti dépresseur? L androcur sature le foie . Peut être faut il faire attention a l alimentation et faire des cures pour drainer le foie ( j en fait une tout les 2 mois) . Les médoc ne sont pas bon . Trop fort ca te bousille. Trop peu ca sert a rien . Soyons responsable c est tout


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 17 Juil 2018 14:21 

Inscription: 21 Mai 2018 08:27
Messages: 97
nathasha69 a écrit:
... Ou d avoir peur comme Meav de tout médoc et a chercher la petite bête. Ou alors transition sans hormones. Même le doliprane est mauvais. ...


Coucou Natasha,

Je n'ai pas peur de tout médoc !
Tu dois confondre.

J'en utilise.
estradiol ( Estreva gel ) + aspirine
J'envisage ( en plus ):
Cyproterone + Progesterone
ou
Drospirenone

Selon la suite, d'autres sont envisageables.

J'ai une prudence particulière pour le CPA qui peut avoir des effets indésirables notables, sans nullement l'exclure alors qu'il est largement critiqué dans les fora.

J'ai mis des mises en garde, motivées, concernant le finasteride et le dutasteride.
Je les exclus totalement pour mon cas et ne les recommande pas.

Bises.

Meav


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 17 Juil 2018 17:35 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2017 09:18
Messages: 561
Une detransition certains l'ont fait mais physiquement parlant c'est pas joli joli hEIn...
n
non faut être confiante . Tu deviens une femme tu es une femme et il n'y a pas retour possible et c'est très bien comme ça avec un sexe féminin conseille .


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 18 Juil 2018 20:28 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2009 22:19
Messages: 8410
Maelyne a écrit:
Coucou,
Je ne sais pas si un sujet similaire existe déjà mais est-ce que certains/certaines d’entre vous se sont déjà posées des questions sur la suite de son parcours, après un THS plus ou moins prolongé, voir après certaines chirurgies ? Et d’éventuellement faire machine arrière ?

Le sujet me semble intéressant car on parle très peu de cas de détransition.
Est-ce que vous connaissez des cas qui ont admis s’être trompé et qui sont revenu en arrière ?


C'est beaucoup plus commun qu'on ne pourrait le penser. Y'a des témoignages sur les fora de personnes ayant "transitionner sur tard" mais qui avait déjà fait des tentatives antérieur.
Comme dit plus haut, souvent la pression familiale et sociétale en est la cause.

_________________
" on ne peut pas rattraper le temps perdu mais on peut arrêter de perdre son temps "


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 26 Juil 2018 09:06 

Inscription: 10 Avr 2018 13:20
Messages: 37
Pour ma part, je suis dans le doute (ça fait 5 ans que j’ai commencé ma transition). THS, chirurgie de la voix, AM, FFS... j’ai tout fait sauf la SRS.
J’ai la date programmée pour la SRS en septembre mais j’hésite à finalement l’annuler et garder mon sexe de naissance. Après tout ce n’est pas ce qu’il y a dans notre culotte qui définit qui on est.
En fait je ne pense pas que cela m’apportera quelque chose de plus (à part avoir un corps en harmonie de la tête aux pieds).
J’ai peur de l’après, les douleurs, les saignements, les dilatations et surtout de ne plus éprouver de plaisir. Ce serait terrible que de vivre sans plaisir avec un organe mutilé.
Et puis personnellement mon sexe actuel ne me rebute pas.
D’un autre côté, aimant les filles, est-ce que cela faciliterait les rencontres d’avoir un sexe féminin ? Je n’en sais rien et j’en doute même.
L’idéal pour moi serait peut-être de trouver une fille acceptant voir cherchant une fille trans non-opé peut-être. Je ne sais pas.
Si vous avez des avis, ils sont les bienvenus.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 26 Juil 2018 09:18 

Inscription: 16 Mai 2017 10:08
Messages: 439
Bonjour Maelyne,

Je te comprends...

Mon cas est quelque peu différent : ce n'est pas par peur de la SRS mais je présente une contre-indication médicale formelle à la SRS. Disons que je ne vais pas te cacher qu'il m'a fallu quelques mois pour digérer la chose et mon conjoint m' a bien aidée en me faisant comprendre que mon entrejambe ne changera rien à notre relation (on se connait depuis notre enfance donc ce n'est pas comme si c'était une relation récente...)

Quelque part, cette contre-indication médicale m'a ôté la décision de la SRS avec tout son lot de complications post-opératoires potentielles (même si l'on est opérée par celui qu'on estime le meilleur chirurgien pour soi) sans compter le temps d'immobilisation, les douleurs, les saignements, les dilatations régulières, etc... et surtout sans compter des soucis plus importants comme une incontinence urinaire (en cas de lésion du sphincter urinaire à la base de la prostate) ou une anorgasmie du néo-clitoris (en cas de lésion nerveuse)

Certes, certaines sur le forum pourront estimer que l'on est une "vraie" femme que lorsqu'on a fait la SRS. A celles-ci je répondrais que le choix de la SRS est un choix strictement personnel (voire conjugal si l'on est en couple depuis longtemps) et que celles qui conseillent ne sont pas celles qui vont payer le prix de la SRS à ma place en terme de complications post-op...

Rania


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 26 Juil 2018 19:51 

Inscription: 08 Jan 2017 17:58
Messages: 406
"Je n’en sais rien et j’en doute même."
Q
uelles sont les raisons de ce doute ?

J'a
i une problématique proche de la tienne mais je pense pas que beaucoup de lesbiennes/bi/pan aient envie de filles/femmes à sexe masculin. Donc tes raisons m'intéressent. Que certaines puissent apprécier ça j'y crois (d'ailleurs j'en ai connu mais pas assez pour avoir une idée globale) mais il faut prendre en compte leur type : on n'aime pas forcément tous les types de filles et si celles à qui on plait sont de types qui ne nous correspondent pas c'est un problème.

S
inon ma différence avec toi est que je n'ai pas de doute sur l'opération "finale" même si je sais que certaines suites ne seront pas une partie de plaisir. ce que j'ai actuellement ne me rebute pas mais me gêne (Dans tous les aspects : pratique, apparence, sexualité...), je ne suis pas pressée mais ne me vois pas le conserver, et prévoyant la Thaïlande je n'ai aucune crainte quant à la sensibilité de mon résultat
p
ar contre tu remets en question cette opération et pas la totalité de ta transition donc je comprends mal le rapport avec le sujet soulevé de base
Q
ue te dit ton cœur, la faire ou pas ? Avec quel sexe te vois-tu vivre par le futur ? voilà des questions qui pourraient t'aider

_________________
La drague c'est comme le cortisol : il en faut pour vivre mais on s'en habitue et quand y en a trop ça tourne mal.


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 27 Juil 2018 19:47 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Avr 2012 21:10
Messages: 5751
Localisation: pres de Jyon Grrrr
rania-m a écrit:
Bonjour Maelyne,

Je te comprends...

Mon cas est quelque peu différent : ce n'est pas par peur de la SRS mais je présente une contre-indication médicale formelle à la SRS. Disons que je ne vais pas te cacher qu'il m'a fallu quelques mois pour digérer la chose et mon conjoint m' a bien aidée en me faisant comprendre que mon entrejambe ne changera rien à notre relation (on se connait depuis notre enfance donc ce n'est pas comme si c'était une relation récente...)

Quelque part, cette contre-indication médicale m'a ôté la décision de la SRS avec tout son lot de complications post-opératoires potentielles (même si l'on est opérée par celui qu'on estime le meilleur chirurgien pour soi) sans compter le temps d'immobilisation, les douleurs, les saignements, les dilatations régulières, etc... et surtout sans compter des soucis plus importants comme une incontinence urinaire (en cas de lésion du sphincter urinaire à la base de la prostate) ou une anorgasmie du néo-clitoris (en cas de lésion nerveuse)

Certes, certaines sur le forum pourront estimer que l'on est une "vraie" femme que lorsqu'on a fait la SRS. A celles-ci je répondrais que le choix de la SRS est un choix strictement personnel (voire conjugal si l'on est en couple depuis longtemps) et que celles qui conseillent ne sont pas celles qui vont payer le prix de la SRS à ma place en terme de complications post-op...

Rania


bonjour Rania,
je suis désolée pour toi de cette impossibilité médicale,
mais je suis d'accord avec ce que tu dis par la suite que la SRS est un choix personnel qui n'a pas à être imposé à quelqu'un qui se sent femme et qui souhaite pouvoir le vivre librement. Perso, je n'ai plus l'age de me risque à une telle intervention (j'ai déjà la trouille de mourir de ma rhinoplastie prochainement programmée si je passe les tests cliniques). On peut etre femme sans que l'entrejambe soit "validé standard", puisque domaine privé. Mais de manière duale , je pense qu'une SRS n'a pas à forcément imposer un changement d'état civil (un "monsieur" de par sa CNI peut n'avoir plus qu'un clitoris entre deux lèvres au fond du slip, cela ne regarde que lui)

_________________
jamgie = angelline,angellinne,samyda,cleopotra,suzie-cute,jamie
je garde "ni muse ni soustype" car c'est du Angelline copyright
pour le reste, je garde le 7, mais ici ce sera 1111111
Emprunt « [b][size=85]Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront[/size][/b]. » R.C.
Mon expérience vaut largement celle de tous les charlots du monde et je n'ai QUE des ami(e)s


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 27 Juil 2018 22:17 

Inscription: 06 Jan 2015 13:34
Messages: 1319
Localisation: lyon 69006
Je suis en total accord . La srs c est un choix personnel. Et il ne doit pas être un frein a l état civil . Ensuite c est vrai que dans une relation intime c est un sérieux blocage. A moins d être déjà en couple . Mais oui c est un handicap dans une relation


Haut
 Profil  
 
Message non luPosté: 02 Aoû 2018 19:46 
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Avr 2012 21:10
Messages: 5751
Localisation: pres de Jyon Grrrr
alors oui, le handicap dans une relation (sexuelle) est un élément important,
je raisonne forcément comme quelqu'un qui n'en escompte pas, ma vie étant déjà bouclée de ce point de vue

_________________
jamgie = angelline,angellinne,samyda,cleopotra,suzie-cute,jamie
je garde "ni muse ni soustype" car c'est du Angelline copyright
pour le reste, je garde le 7, mais ici ce sera 1111111
Emprunt « [b][size=85]Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront[/size][/b]. » R.C.
Mon expérience vaut largement celle de tous les charlots du monde et je n'ai QUE des ami(e)s


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ] 

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com